Akhaltsikhe son château et la forteresse de Rabati

Écrit par Sébastien

DestinationsGéorgieAkhaltsikhe son château et la forteresse de Rabati

Akhaltsikhe, le principal centre de la région de Samtskhe-Javakheti (Meskhétie), dans le sud de la Géorgie, est surtout connu pour abriter le château de Rabati, l’imposante fortification du XIIe siècle qui donne son nom à la localité environnante (« Nouveau château » en géorgien).

Au-delà de Rabati, Akhaltsikhe est une petite ville à tout point de vue. Mais elle mérite tout de même une nuitée, voire plus si vous souhaitez l’utiliser comme base pour explorer cette partie de la Géorgie. Giorgi Natenadze habite ici, si j’étais vous, je ne m’en priverais pas.

Et c’est effectivement une base très confortable et pratique, avec Vardzia, Abastumani et toute une série de forteresses et de monastères importants à portée de main.

Une courte promenade à travers Akhaltsikhe vous fera découvrir un ensemble d’édifices religieux représentant toutes les confessions, un centre-ville compact et verdoyant, de jolies ruelles et quelques bons restaurants. Un grand nombre de familles arméniennes et meskhètes vivent dans ce quartier, ce qui constitue un mélange culturel intéressant.

Au-delà des limites de la ville, la cité troglodyte de Vardzia et d’innombrables châteaux méritent d’être explorés. Vous trouverez également des vignobles meskhètes, une brasserie artisanale où la bière est vieillie dans des amphores d’argile, ainsi qu’une multitude de projets d’agrotourisme où vous pourrez goûter aux délices meskhètes.

Qu’il s’agisse d’une halte sur votre chemin en Géorgie ou d’un point de départ pour traverser la frontière arménienne vers Gyumri, voici comment passer votre temps à Akhaltsikhe avec ce guide des meilleures choses à faire.

Temps de lecture estimé : 14 minutes

Brève histoire d’Akhaltsikhe

La ville est mentionnée parmi les colonies conquises par le général Habib ibn Maslama al-Fihri sous le règne du calife omeyyade Mu’awiya I (661-680). Pendant la domination mongole de la Géorgie, les souverains locaux de la maison Jaqeli, qui dirigeaient la principauté féodale de Samtskhe-Saatabago, ont été investis du titre d’atabeg et ont été autorisés à être autonomes. Dans les sources persanes et turques contemporaines, ces souverains sont appelés Ḳurḳūra, qui dérive de Qvarqvare, le nom de plusieurs souverains Jaqel.

En 1579, pendant la guerre ottomano-safavide (1578-1590), les Ottomans s’emparent de la ville. Au cours de la période qui suivit, les Ottomans implantèrent l’islam et les coutumes ottomanes. À partir de 1625, la ville est devenue le centre de l’Eyalet Akhalzik de l’Empire ottoman, connu sous le nom d’Ahıska, et un pacha ottoman y résidait. La ville acquiert une importance stratégique et devient l’une des principales plaques tournantes du marché des esclaves du Caucase.

En 1828, pendant la guerre russo-turque de 1828-1829, les troupes russes commandées par le général Paskevich s’emparent de la ville et, en conséquence du traité d’Adrianople (Edirne) de 1829, elle est cédée à l’Empire russe. La ville fait d’abord partie du gouvernorat de Kutaïssi, puis du gouvernorat de Tiflis, devenant le centre administratif de l’uezd d’Akhaltsikhe.

À la fin des années 1980, la ville accueille la 10e division de fusiliers motorisés de la Garde de l’armée soviétique, qui devient une brigade des forces terrestres géorgiennes après la chute de l’Union soviétique.

Besoin d’aide pour planifier votre voyage en Géorgie ?

Prenons une heure pour construire votre itinéraire ensemble. Cela vous fera gagner du temps et de l’argent.

Visite de la forteresse de Rabati

L’attraction principale d’Akhaltsikhe est incontestable : le château domine le paysage. Rabati est un vaste complexe fortifié à double paroi qui remonte au IXe siècle (la plupart des structures ayant été érigées au XIIe siècle), à une époque où Akhaltsikhe était connue sous le nom de Lomsia.

Le château a fait l’objet d’importantes restaurations en 2011 et les résultats sont assez impressionnants. L’endroit dégage une atmosphère digne de Disneyland, mais il est en même temps très grandiose.

Parmi les points forts, citons la mosquée Ahmediyye et son dôme doré étincelant, qui date des années 1500, lorsque les Ottomans ont pris le contrôle d’Akhaltsikhe et en ont fait la résidence du pacha. Il existe au moins deux bains publics à l’extérieur des murs de la forteresse, mais ils sont tous deux réduits à l’état de ruines et ne sont pas vraiment accessibles.

La forteresse principale comprend une haute tour avec le drapeau géorgien que vous pouvez escalader pour avoir une vue sur le complexe et un trio d’autres tours d’observation. Promenez-vous dans les jardins, sur les terrasses, devant les pavillons et dans les ruelles formées par des arches de couleur ivoire, trouvez les tours qui se reflètent dans des bassins peu profonds et chatoyants, et visitez l’église, la madrasa et la maison typique de Meskhétie.

D’autres structures abritent des vestiges de la citadelle médiévale – dont un tribunal, un trésor, un arsenal et un hôtel des monnaies. Les découvertes archéologiques de la région sont exposées dans le musée d’histoire de Samtskhe-Javakheti, ainsi que des sculptures en pierre, des armes et des costumes régionaux.

La forteresse ouvre de 9h00 à 22h00 tous les jours en été et de 9h00 à 18h00 tous les jours en hiver. Le musée ouvre de 10h00 à 17h30 du mardi au dimanche (fermé le lundi). Comptez 18 GEL le billet d’entrée plus 10 GEL avec l’audioguide ou 20 GEL pour un vrai guide.

Akhaltsikhe

Autres points d’intérêts à Akhaltsikhe

Les synagogues jumelles d’Akhaltsikhe

Après la mosquée de la citadelle, les églises orthodoxe et arménienne, les synagogues jumelles constituent le dernier élément du quatuor d’édifices religieux d’Akhaltsikhe. En 1886, les personnes de confession juive représentaient près de 20 % de la population d’Akhaltsikhe. Tout comme à Oni in Racha, la plupart des familles ont depuis déménagé.

La principale synagogue d’Akhaltsikhe n’a pas une congrégation assez importante pour organiser des services réguliers – un Minyan requiert 10 hommes et il n’y en a que trois qui vivent dans la ville. Le concierge vous ouvrira volontiers la porte et vous montrera l’intérieur restauré et la copie de la Torah vieille de 500 ans conservée à l’intérieur.

On parle de synagogues jumelles car en face il y en a une autre totalement abandonnée.

Église Amaghleba et balade dans la nouvelle ville

Il y a deux parties à Akhaltsikhe : La vieille ville autour de la forteresse de Rabati et la nouvelle partie de la ville sur la rive opposée de la rivière Potskhovistskali. Traversez le pont principal et vous vous retrouverez dans un petit parc face à une église.

blank

Cette nouvelle église, reconstruite en 2020, est la pièce maîtresse du nouvel Akhaltsikhe et la première chose qui attire votre attention après avoir traversé le pont. La statue située à l’avant représente la reine (roi) Tamar, dont le regard est fermement fixé sur le château au loin.

Les visiteurs sont invités à entrer dans l’église par le portail et à admirer les icônes de la « fille-roi » bien-aimée qui décorent l’autel. Cette église est dédiée à Tamar, dont le règne est antérieur à celui de la Maison d’Akhaltsikhe, souveraine de ce territoire depuis le XIIe siècle.

Chaque 14 mai, Akhaltsikhe accueille le jour de Tamarob, un festival dédié à la reine qui a inauguré l’âge d’or de la Géorgie.

Bien qu’il n’y ait rien d’autre de particulier à voir de ce côté de la ville, si vous avez le temps, il est agréable de se promener sur la route principale et d’emprunter quelques rues secondaires.

Vous y trouverez des boutiques de lavash de style arménien, des chapeliers, des magasins d’occasion et des barbiers de la vieille école.

Gouter la cuisine meskhète à Akhaltsikhe

On pense que les Meskhètes ont occupé la région historique de Meskhétie (aujourd’hui connue sous le nom de Samtskhe) dès le IIe millénaire avant notre ère. De nombreuses familles de cette partie de la Géorgie s’identifient comme Meskhs, parlant leur propre dialecte et observant leurs propres coutumes culturelles.

La cuisine meskhète est excellente. Si vous pouvez trouver un restaurant local spécialisé dans la cuisine meskhète (Old Bar est un excellent choix), assurez-vous de commander quelques-uns des plats locaux.

  • Kachapuri meskhéte : Plat traditionnel géorgien mais en version local ultra croustillant.
  • Apokhtis Khinkali : gros ravioli de viande séchée et salée d’agneau, de bœuf, d’oie ou de canard. La viande ainsi conservée constituait la principale nourriture des soldats. L’Apokhtis khinkali est généralement plus petit que le khinkali normal, mais très nourrissant, alors gardez cela à l’esprit lorsque vous commandez.
  • Batis Shechamandi : soupe à base d’oie
  • Escargots : oui, Samtskhe-Javakheti est connu pour ses escargots, une touche inattendue de la cuisine géorgienne à ne pas manquer !
  • Rdzis Korkoti : grains de blé bouillis dans du lait.
  • Fromage Tenili : fait de fils de lait riche de vache ou de brebis, brièvement saumurés avant d’être pressés dans un pot en argile. Inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, le fromage Tenili se distingue non seulement par son goût exceptionnel, mais aussi par sa technologie compliquée !

Autour d’Akhaltsikhe

Les 12 églises du monastère de Sapara

Sapara est un complexe monastique orthodoxe perché sur une falaise boisée à 12 km au sud-est d’Akhaltsikhe. Les bâtiments remontent au IXe siècle, tandis que la plus grande des douze églises, celle de Saint Saba, a été achevée au XIIIe siècle.

Le complexe a été sauvé de la destruction par les envahisseurs ottomans en raison de son emplacement clandestin. Il est donc un peu difficile de s’y rendre depuis Akhaltsikhe – vous aurez certainement besoin d’une voiture. Organisez un chauffeur par le biais de votre maison d’hôtes ou prenez un taxi pour environ 20 GEL aller-retour.

Vardzia la plus grande ville troglodyte de Géorgie

Le plus ancien complexe de grottes monastiques de Géorgie, Vardzia, se trouve à 60 km au sud d’Akhaltsikhe et peut être atteint en un peu plus d’une heure de route. Cet endroit n’a vraiment pas besoin d’être présenté : Si vous n’êtes pas familier avec Vardzia et son importance historique, vous pouvez trouver plus d’informations dans mon guide ici.

Je recommande de combiner une excursion d’une journée à Vardzia depuis Akhaltsikhe avec des arrêts à la forteresse de Khertvisi et à Vanis Kvabebi. Comptez 70 GEL par voiture avec son chauffeur de confiance.

Forteresse de Khertvisi

Khertvisi

Sur la route de Vardzia, vous aurez deux occasions de contempler la forteresse Khertvisi du XIIIe siècle : une fois depuis la rive opposée de la rivière, un point d’observation qui offre une vue imprenable sur l’ensemble de la forteresse de profil, et une autre fois directement en dessous, en descendant la colline. De cet angle, vous pouvez clairement voir comment Khertvisi est juché sur un perchoir rocheux spectaculaire surplombant la rivière Mtkvari.

La forteresse originale, construite à cet endroit au IIe siècle, aurait été détruite par Alexandre le Grand. Le complexe a été récemment rénové.

Bière en qvevri chez Amphora beer

En plus d’abriter certaines des plus anciennes vignes de Géorgie, cette partie du pays est connue pour ses céréales anciennes et son blé endémique. Amphora Beer, à Aspindza, utilise des céréales locales pour brasser de la bière artisanale – et contrairement à toutes les autres brasseries de Géorgie, elle utilise des qvevri d’argile, normalement réservés au vin, pour faire vieillir ses brassins !

Arrêtez-vous pour une dégustation de six bières et goûtez à toute la gamme de lagers claires et foncées. La Javakhuri Beer, qui tire son nom de la région, est ma préférée. Ils ont également un spa de bière, un restaurant et des chambres d’hôtes propres.

Fabrique de Tenili

Le fromage Tenili n’est qu’un des nombreux fromages artisanaux que la Géorgie peut revendiquer. Ce fromage est particulier, car il est fabriqué selon une curieuse technique qui consiste à chauffer le lait caillé de vache et à le « tirer » jusqu’à ce qu’il se transforme en longs filaments ultra fins.

Le Tenili est une tradition meskhète et il ne reste que quelques familles dans la région qui possèdent encore le savoir-faire pour le fabriquer. On trouve un atelier à Andriatsminda, un petit village situé à 20 minutes d’Akhaltsikhe, derrière le monastère de Sapara. Je vous recommande d’organiser votre visite avec un guide.

Visite privée de 2 jours combinant Borjomi, Akhaltsikhé et Vardzia

Votre guide accompagnateur viendra vous chercher où vous le souhaitez à Tbilissi pour vous conduire jusqu’à la ville troglodyte de Vardzia à plus de 260 km de la capitale. C’est une visite complète sur deux jours qui vous permettra de découvrir les 3 principaux points d’intérêt de Meskhétie la région du Sud de la Géorgie. Nous voyagerons dans une voiture avec air conditionné.

Nous partirons tôt le matin depuis Tbilissi pour atteindre Borjomi avant midi. Sur place, nous ferons une balade dans le parc pour voir le dôme vert « Seigneurie » qui abrite la source de la célèbre eau minérale. Si vous avez un petit creux, nous pourrons prendre un Khachapuri à emporter ou une autre spécialité locale. L’après-midi sera consacré à Akhaltsikhé et au fameux château de Rabati avec son musée. Si le timing le permet, nous prendrons encore un moment pour visiter le monastère de Sapara. Après une si belle et longue journée, un repos bien mérité nous attendra dans l’une des guesthouses de la ville.

Le cœur de la seconde journée est consacré à Vardzia, la grandiose ville caverne de Géorgie. Cette gigantesque ville troglodyte nous attend à 1h30 de route. En chemin, nous ferons avant une petite halte à la forteresse de Khertvisi. Ensuite, vous aurez tout le temps que vous voulez pour déambuler dans cette ancienne place forte où a séjourné la célèbre reine Tamar.

La route du retour est longue, mais nous ferons des pauses pour apprécier le paysage et les différents lacs que nous croiserons dans la région de Kartli. Le pont de diamants est une des attractions sur notre chemin qui vous permettra de prendre quelques belles photos supplémentaires.

Vous êtes-vous déjà baigné dans de la bière ? Dites-moi celle que vous préférez et on l’organise chez Amphora beer.

5/5 - (1 vote)

Pour continuer la lecture

Visitez la Géorgie

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici