Chiatura | Téléphériques soviétiques

Écrit par Sébastien

DestinationsGéorgieChiatura | Téléphériques soviétiques

Chiatura ou Tchiatoura se distingue comme étant une destination excentrique de niche en Géorgie. Elle attire surtout les fans d’Urbex. Chiatura est situé à environ une heure de Koutaïssi et à 3 heures au nord-ouest de Tbilissi, dans la région occidentale d’Iméretie. La ville (colonie minière) fondée au XIXe siècle, est nichée entre des vallées escarpées avec des gorges profondes. Elle est surtout visitée pour son système étendu de téléphérique qui permet de passer d’une montagne à une autre.

Temps de lecture estimé : 13 minutes

Histoire des mines de manganèse à Chiatura

Après la découverte des minerais de manganèse et de fer en 1879 par le poète Akaki Tsereteli, Chiatura est devenu un centre industriel important en 1905. En plein essor pendant l’ère soviétique, les mines de Chiatura représentaient 60% de la production mondiale.

En 1954, le gouvernement stalinien a installé une véritable toile de téléphérique pour relier chaque coin de la ville, de la vallée et des mines au-dessus des falaises escarpées. Le but : augmenter la productivité en permettant aux 4000 mineurs de se déplacer facilement et rapidement à leur travail au lieu d’escalader les collines via des routes fastidieuses.

Les mineurs et les navetteurs du réseau ont été essentiels pour connecter les mines avec le centre-ville et les quartiers supérieurs de Chiatura, désormais dominés par des immeubles de style soviétique.

Lorsque l’Union soviétique s’est effondrée, la plupart des mines de Chiatura ont été déclassées. Seules deux petites mines sont toujours en exploitation aujourd’hui. De nombreuses familles ont perdu leur moyen de subsistance et se sont éloignées. La population a énormément diminué et de nombreuses maisons ont été abandonnées. Des presque 40.000 habitants à l’époque, il en reste moins d’un tiers.

Besoin d’aide pour planifier votre voyage en Géorgie ?

Prenons une heure pour construire votre itinéraire ensemble. Cela vous fera gagner du temps et de l’argent.

Les anciens téléphériques de Chiatura

Vous l’avez compris l’attraction principale est le système de téléphérique soviétique qui n’est plus en fonction sauf les nouvelles lignes qui servent de mode de transport principal autour de la ville. Avant la rénovation en 2021, les téléphériques qui traversaient la gorge de la rivière Qvirilia reliait la ville aux mines grâce aux 10 lignes pour les passagers et 2 lignes pour le transport de manganèse. Certaines des stations étaient ornées de peintures murales de héros soviétiques. Ce système de tramway aérien étendu sur 6 km de câble était considéré comme un exploit d’ingénierie soviétique. Malheureusement, après des décennies d’exploitation, les lignes et les voitures vétustes sont devenues dangereuses pour les passagers. Par conséquent, le gouvernement a suspendu leur utilisation en 2016. En septembre 2021, la société française Poma a achevé les rénovations de 4 lignes qui permettent maintenant aux habitants de voyager en toute sécurité et confortablement.

Chiatura

Certaines des stations originales construites dans les années 1950 ont été démolies et remplacées. D’autres sont abandonnés et d’autres sont toujours scellés avec des barricades et ne peuvent pas être visitées. La grande majorité des vieux wagons ont maintenant été retirés de leurs lignes. L’ancien réseau de téléphérique est classé comme un site du patrimoine géorgien en voie de disparition et sera éventuellement restauré, mais il est difficile de savoir si les vieux wagons reviendront un jour en service.

Je vous déconseille vivement d’accepter toute offre d’un petit tour avec l’un des anciens téléphériques. Il n’y a plus d’entretien depuis des années. Par conséquent, le risque de mort est total.

Il y a encore pas mal d’anciennes stations accessibles où l’on peut voir quelques cabines en station ou flottantes non loin. Si vous avez un voiture, vous pouvez utiliser ma carte ci-dessous où j’ai indiqué les points d’interêt. Zommez sur Chiatura.

Le plus simple est encore d’organiser une excursion avec un guide spécialisé en Urbex. Pour cela, veuillez prendre contact avec moi.

Urbex à Chiatura

La plus belle station soviétique (abandonnée)

De tous les bâtiments abandonnée de Chiatura, une des anciennes stations de téléphériqu attire particulièrement l’attention. On dirait que le controleur est parti en laissant toutes ses affaires. Vous retrouverez des livres, un calendrier, un vieux téléphone sur le mur et tous les cables qui permettaient de controler le téléphérique.

Dehors, vous pouvez voir quelques cabines encore suspendues. Cette station se trouve sur la route principale juste après le couvent Mgvimevi (voir « Station historique de Chiatura » sur ma carte).

Le palais des pionniers soviétiques

Situé très haut sur le côté sud de Chiatura, l’ancien palais des pionniers soviétiques est un bâtiment abandonné utilisé à l’époque comme camp d’enfants. Construit au début des années 1960, il a été conçu par l’architecte géorgien Konstantine Chkheidze. La façade avant comprend une colonnade et un bel escalier.

Palais des pionniers

L’organisation des pionniers était l’équivalent soviétique des scouts avec une connotation politique. Ici, vous suiviez des cours, participiez à des événements. Étonnamment, il était toujours utilisé jusqu’à 2007 quand il a été abandonné. Malgré les efforts pour le restaurer, il tombe complètement en ruine avec les peintures murales qui se décollent. En 2023, le palais est barricadé avec une nouvelle clôture métallique et vous ne pouvez plus y accéder.

Avec la nouvelle station de téléphérique Sanatorium non loin, on espère que les investisseurs se manifesteront. Le palais des pionniers est un peu délicat à localiser si vous êtes à pied. Trouvez d’abord la station de téléphérique, puis suivez le chemin immédiatement à gauche.

Gare des trains abandonnées

En 1895, un chemin de fer reliait Chiatura à Zestafoni pour transférer le manganèse ferré des mines dans la vallée. En 1976, une nouvelle gare a été construite dans le centre de Chiatura pour accueillir les passagers et l’ancienne gare a été abandonnée.

chiatura stade

Stade Temur Magradze « presque » abandonné

Il s’agit d’un stade semi-abandonné situé au sud-ouest de la ville. Je dis « semi-abandonné » parce que les tribunes ont largement dépassé leur âge et que la plupart des bancs en bois ont disparu, mais le terrain de jeu et le gymnase adjacent sont encore très utilisés.

C’est le terrain du FC Chiatura, champion de Géorgie soviétique en 1975 et finaliste de la Liga en 2020. Comme je l’ai lu plus tard, le club était autrefois connu sous le nom de Magaroeli (« mineur »), en hommage à l’industrie principale de la ville.

Le nouveau réseau de téléphérique

Il y a quatre nouveaux téléphéraux à Chiatura avec une longueur totale de près de 3 500 mètres. Tous partent d’un nouveau bâtiment moderne de la station centrale qui est située dans le centre-ville, près du musée.

Construit par la société française Poma, ce sont des téléphériques réversibles avec de nouvelles gondoles jumelles d’une capacité de 8 à 10 personnes. Comptez 0.5 GEL par personne aller simple. Le téléphérique fonctionne tous les jours de 8h à 22h.

Téléphérique Sanatorium

La ligne Sanatorium remplace l’ancienne ligne du même nom. Elle part maintenant du dernier étage du bâtiment de la gare centrale pour se terminterminer 862 mètres plus haut à côté de l’ancien palais des pionniers. C’est pour moi la plus intéressante à cause de son point de vue sur la ville.

Téléphérique Mukhate 

C’est la plus courte des nouvelles lignes avec ses 640 mètres. Elle surplombe le chemin de fer pour se rendre dans une zone résidentielle près de l’hôpital central.

Téléphérique Lezhubani 

845 mètres en direction du nord-ouest. La gare supérieure de Lezhubani a une structure en métal bleu royale magnifique.

Téléphérique Naguti 

À 1 081 mètres, c’est le plus long des quatre. Il remplace également une vieille ligne du même nom. Les gondoles partent d’une petite station annexe accessible par une voix piétonne depuis le bâtiment de la gare centrale.

Voici un film sur Chiatura. Synopsis : Dans les montagnes de Géorgie, un téléphérique relie un village à une petite ville dans la vallée. Deux jeunes femmes, Iva et Nino, y sont employées et leurs cabines se croisent une fois toutes les demi-heures, ce qui leur occasionne à chaque fois un moment de bonheur et de fête.

Autres choses à voir à Chiatura

blank

Musée régional

Fondé en 1962, le musée Chiatura est situé dans un bâtiment majestueux sur la route principale, à côté de la nouvelle station de téléphérique centrale. À ne pas manquer les deux gigantesques peintures murales.

Mémorial de Chiatura

A l’entrée de la ville, ont trouve le mémorial de la Seconde Guerre mondiale de style soviétique typique, comme on en voit dans tout le pays. Il représente un soldat solitaire avec son casque de combat et ses bottes, surplombé par un second personnage qui lève les bras au-dessus de sa tête.

Théâtre de Chiatura

Construit en 1949, le théâtre dramatique d’État Akaki Tsereteli de Chiatura porte le nom du poète géorgien qui a été le premier à découvrir des gisements de minerais dans cette région. Il fonctionne encore aujourd’hui.

Situé juste en face de la gare ferroviaire, vous ne pourrez pas manquer son imposante façade composée de grandes arches et de détails en fer forgé. Une statue de Tsereteli est perchée sur la façade. Si vous levez les yeux, vous verrez une frise en pierre de style très soviétique représentant Staline de profil, entouré de sept ouvriers et d’enfants.

Autour de Chiatura

Le piton de Katskhi

Le piton de Katskhi est une colonne de calcaire de 45 mètres de haut sur lequel est perché un monastère orthodoxe. Situé juste à côté de l’autoroute entre Koutaissi et Chiatura, il est idéalement placé pour faire une halte lors de la montée ou de la descente de la montagne.

blank

L’ascension du pilier est strictement interdite, mais il est possible de marcher jusqu’à la base de la colonne pour visiter l’église de Siméon Stylite, l’ancien mur et le clocher.

Pour apprécier l’ampleur de la colonne, il est préférable de l’observer de loin. Un point d’observation a été aménagé sur la route (cf. carte).

Couvent de Mgvimevi

Le couvent de Mgvimevi est encastrés dans le flanc d’une falaise rocheuse difficile d’accès. Il vous faudra environ 15 minutes pour gravir les marches et accéder à l’entrée via une grotte sombre.

À l’instar des églises de Vardzia et de David Gareja, Mgvimevi présente des cloîtres taillés dans la roche, ornés d’icônes et éclairés par des bougies en cire d’abeille. On y trouve de belles gravures sur pierre, une boîte en verre exposant trois crânes humains et d’autres reliques, ainsi qu’une petite chapelle ornée de belles fresques et d’un iconoclaste en bois. À l’extérieur, un belvédère offre une vue sur l’église qui épouse la paroi de la falaise.

Mgvimevi est ouvert tous les jours de 11h à 16h. Le code vestimentaire est strictement appliqué par les nonnes : Pantalon long pour les hommes, foulard et jupe pour les femmes (pas de pantalon). Des foulards et des jupes peuvent être empruntés à l’entrée.

Excursion d’une journée vers Chiatura

Visitez Chiatura dans la journée est un challenge mais ce n’est pas impossible. Partir très tôt est une prérogative pour profiter au maximum sur place. En effet, il y a 3 heures de route pour atteindre cette bourgade. Sur place nous visiterons tous les principaux points d’intérêt mentionnés dans cet article. Si vous êtes amateur d’Urbex et d’histoires soviétiques, cette expérience est faite pour vous.

Avez-vous déjà visité Chiatura ? Partagez vos impressions dans les commentaires ci-dessous.

5/5 - (2 votes)

Pour continuer la lecture

Visitez la Géorgie

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici