Équipements & Outils traditionnels géorgiens

Écrit par Sébastien

Vin géorgienOutilsÉquipements & Outils traditionnels géorgiens

À l’intérieur d’un marani, la cave traditionnelle géorgienne, les visiteurs peuvent voir une variété d’outils et d’ustensiles utilisés pour nettoyer les qvevri et pour fabriquer le vin.

Temps de lecture estimé : 10 minutes

Satsnakheli le pressoir à vin

Le Satsnakheli (pressoir à vin) est l’un des éléments les plus importants du Marani géorgien. À partir de la période archaïque, jusqu’au milieu du XXe siècle, les raisins n’étaient transformés qu’avec le Satsnakheli,  avec les pieds tout simplement. Dans certains cas, le Satsnakheli a également été utilisé pour la fermentation, pendant une certaine période, comme par exemple à Racha. La forme, la taille et les matériaux des Satsnakhelis géorgiens varient. Aujourd’hui cette presse manuelle ne s’utilise presque plus.

Satsnakheli outil

Kantsi, la Corne à boire

Après avoir pressé les raisins et stocké le jus de raisin dans le Qvevri, le vin était versé à l’aide d’un Orshimoti et apporté à la table. Le tamada (maître de cérémonie) demandait « Kantsi », puis louait Dieu en portant le premier toast.

Oui, le Kantsi était largement utilisé dans les temps anciens, alors qu’il a aujourd’hui une fonction plus décorative.

blank

Le kantsi est fabriqué en corne d’animal, il est très solide mais léger. Les Géorgiens utilisent les cornes de bouquetin, de taureau, de buffle, de vache, de chèvre sauvage et de gazelle pour fabriquer le kantsi. Il existe deux types dominants de Kantsi en Géorgie, certains utilisés pour boire du vin et d’autres pour la chacha.

En général, les cornes sont soit articulées, soit artisanales. D’autres  sont faites à la main, contrairement aux cornes articulées qui sont plus artistiques. Les cornes plus luxueuses sont parsemées d’or et d’argent, travaillées avec une technologie niellée ou damassée.

Le kantsi est traditionnellement utilisé en Géorgie, principalement lors de mariages ou  d’autres rituels festifs, et constitue l’accessoire essentiel du tamada.

Accessoires pour la vinification

Avgardani

Coupe ou seau en cuivre attaché à un long manche en bois, utilisé pour retirer les sédiments, les débris ou la lie d’un qvevri. Cet outil est utilisé dans tous les Marani de Géorgie.

blank

Chapi

Pichet en cuivre utilisé pour retirer le vin d’un qvevri. Ces récipients sont de formes et de tailles diverses, mais ils sont toujours munis d’une anse. Les Chapis en Kartli sont plutôt ronds/en forme de boule tandis que les versions kakhétiennes ont un fond pointu.

blank

Khapiri

Pot en cuivre (rarement en laiton ou en étain) attaché à deux longues perches qui servent de poignées. Utilisé pour retirer les débris, les sédiments et la lie du qvevri. Il est courant dans les régions de Kartli et de Kakheti. On peut également le trouver dans l’ouest de la Géorgie où il est appelé cuivre « Orkheli ».

blank

Orshimo

Récipient bulbeux muni d’une poignée en bois, utilisé pour verser le vin à la louche dans un qvevri. Fabriqué à partir d’une calebasse, d’argile, de cuivre ou d’Akiro, une variété de citrouille (Lagenaria vulgaris Ser). Parfois appelé chapi, doqi, kope ou khrika. Les Orshimo confectionnés à base d’argile sont la spécialité du village de Shrosha en Iméréthie. On en trouve de 2 à 5 litres.

outil orshimo

Khelkotana

Pichet en cuivre utilisé pour retirer le vin d’un qvevri et le verser dans un pichet de service.

blank

Chapruka

Chapruka est le plus petit outil du Marani. En argile, son volume varie de 1 à 1,5 litres. Il est utilisé pour transvaser le vin du qvevri à une cruche. En raison de sa taille compacte, il s’intègre parfaitement dans les qvevris de petite capacité.

blank

Kochobi

Pichets robustes d’un demi-litre ou d’un litre utilisés pour retirer le vin du qvevri, principalement lors du transvasement d’un récipient plus petit à un récipient plus grand. Les surfaces intérieures et extérieures sont étamées et principalement ornées.

outil

Orgo

Couvercle de qvevri. Traditionnellement en bois ou en pierre, il est aujourd’hui généralement en verre ou en métal.

blank

Outils pour nettoyer un Qvevri

Krazana

Outil de récurage en forme de U fabriqué à partir des racines de millepertuis, auxquelles on attribue des propriétés antiseptiques. Cet outil convient mieux aux qvevri de grande capacité ; l’ouvrier grimpe à l’intérieur du récipient pour nettoyer les parois, en utilisant les deux extrémités de l’outil pour frotter en décrivant un large arc de cercle.

outil Krazana

Ochiora

Longue planche de bois percée d’un trou en son centre, utilisée avec un outil sartskhi ou orchkhushi à long manche. Après avoir placé l’outil de nettoyage dans le qvevri, un ouvrier pose l’ochiora sur l’ouverture d’un qvevri enterré, en insérant le manche de l’outil dans le trou central de la planche. Deux autres trous situés aux extrémités opposées de la planche permettent aux travailleurs de la fixer au sol pour la maintenir en place. La planche protège le bord du qvevri contre les dommages causés par les poignées des outils de nettoyage.

Ochiora outil

Sartskhi

Outil de récurage doté d’un long manche qui permet d’atteindre les profondeurs du qvevri. La tête de l’outil est un bloc fait de couches d’écorce de cerisier amer qui est savamment pressé par un artisan et attaché à un long manche. Dans de rares cas, il était fait de bouleaux.

Sartskhi

Tagvisara

Outil ressemblant à une brosse, fabriqué à partir des brindilles rigides du balai de boucher, une plante à feuilles persistantes qui pousse dans toute la Géorgie. La tagvisara peut être livrée avec ou sans poteau en bois. Les ouvriers utilisent la version à main lorsqu’ils grimpent à l’intérieur d’un grand qvevri.

blank

Gviis Tsotskhi

Outil en forme de brosse fabriqué à partir de branches de genévrier. Comme le krazana, cet outil est utilisé à l’intérieur d’un qvevri de grande capacité, dans lequel un ouvrier grimpe pour le nettoyer.

blank

Orkhela

Orkhela est fait du même matériau que le Sartskhi , cependant, comme son nom l’indique, cet outil a deux poignées courtes qui permettent à une rondelle de le tenir et de l’utiliser à deux mains tout en nettoyant le qvevri. Il est commun dans la partie ouest de la Géorgie et se trouve rarement dans la partie est du pays.

blank

Orchkhushi

Outil de nettoyage fabriqué à partir d’un paquet de feuilles de maïs liées entre elles et attachées à un poteau en bois comme une serpillière rigide.

blank

Matsatsuri

Tissu absorbant attaché à un poteau en bois qui absorbe l’eau restant au fond d’un qvevri après qu’il a été soigneusement rincé et vidé.

blank

Avez-vous déjà bu du vin en Qvevri ? Partagez vos impressions dans les commentaires ci-dessous.

5/5 - (1 vote)

Pour continuer la lecture

Visitez la Géorgie

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici