Vardzia | Iconique ville & monastère troglodyte

Écrit par Sébastien

DestinationsGéorgieVardzia | Iconique ville & monastère troglodyte

Voici mon guide du voyageur pour Vardzia, la ville troglodyte la plus mystérieuse de Géorgie. Dans ce guide, vous apprendrez tout sur le contexte historique et les légendes de Vardzia, ce qu’il faut voir et faire à Vardzia, comment s’y rendre et bien plus encore !

Avec Ouplistsikhé et David Gareja, Vardzia est l’une des attractions les plus emblématiques de Géorgie.

Temps de lecture estimé : 0 minute

Brève histoire et faits marquants sur Vardzia

Habité depuis l’âge du bronze et transformé en un site monastique et défensif sophistiqué entre les XIe et XIIIe siècles, Vardzia est un complexe massif de grottes artificielles creusées dans une paroi rocheuse abrupte. Il surplombe la rivière Kura dans le sud-ouest de la Géorgie, près de la frontière arménienne.

Vardzia a été conçu par le roi Giorgi III comme un lieu où les villageois pourraient s’abriter en cas de raids ennemis. Elle était initialement conçue pour accueillir jusqu’à 50 000 personnes à cette fin. Vardzia a prospéré sous le règne de la seule femme monarque de Géorgie, la reine Tamar, qui a réimaginé le complexe comme une ville autonome plutôt que comme un simple lieu d’hébergement temporaire.

Tamar, qui est évoquée dans une rare fresque murale à l’intérieur de la chapelle, avait même sa propre chambre à Vardzia. Mais elle n’a jamais vécu ici – une femme n’aurait pas été autorisée à vivre à l’intérieur du monastère – elle ne s’y est abritée qu’une seule fois, avec d’autres femmes et enfants, lors d’une invasion particulièrement violente.

Un récent balayage 3D du site a révélé l’existence d’environ 641 chambres distinctes réparties sur 13 niveaux, s’étendant sur quelque 500 mètres le long de la falaise. Nichées dans le ventre de la roche, les grottes sont reliées par un labyrinthe de tunnels (dont certains font plus de 150 mètres de long), d’escaliers et de terrasses.

C’est énorme, mais ce que vous voyez aujourd’hui n’est qu’une infime partie du Vardzia original.

À son apogée, le complexe comptait plus de 6 000 pièces réparties sur 19 niveaux et servant à toutes sortes d’usages : dortoirs pour les 200 moines résidents, structures défensives, chapelles et apothicaires. Il y avait au moins 25 caves à vin et un couvent au niveau supérieur.

En 1283, un tremblement de terre a détruit la majeure partie du complexe, rasant la moitié de la falaise pour révéler le fonctionnement interne du site. Lors des invasions ottomanes, les grottes et les précieux manuscrits qu’elles contenaient ont été réduits en cendres, ce qui explique pourquoi la plupart des chambres rocheuses sont noircies à l’intérieur.

Vardzia a été complètement abandonnée au XVIe siècle et laissée intacte jusqu’à ce que les fouilles commencent à l’époque soviétique. En 1988, les moines sont revenus s’y installer. Aujourd’hui, seuls trois moines vivent à Vardzia.

En 2021, Vardzia a reçu le prix du patrimoine culturel de l’Union européenne.

vardzia

Légendes populaires

Selon une légende, il y avait 365 chambres à Vardzia, de sorte que le roi Tamar pouvait s’installer dans une nouvelle chambre chaque jour tout au long de l’année, afin que son emplacement exact reste toujours inconnu des envahisseurs.

Pour terminer l’histoire de Vardzia, voici la légende de son nom : un jour, Tamar est partie à la chasse avec son oncle Giorgi et s’est perdue dans les grottes. Lorsque Giorgi l’a appelée, elle a répondu « aq var dzia », ce qui signifie en géorgien « je suis là mon oncle ».

Vardzia informations pratiques

Distance des principales villes de Géorgie

Vardzia est situé sur la montagne Erusheti dans la région de Samtskhe Javakheti (en Meskhétie) au sud-ouest de la Géorgie, près des frontières turque et arménienne. Le point culminant de Vardzia s’élève à 1462m au-dessus du niveau de la mer.

  • Akhaltsikhe : 60 km – 1 heure.
  • Tbilissi : 220km – 4 heures
  • Koutaïssi : 235km – 5 heures
  • Borjomi : 107 km – 2 heures
  • Batoumi : 195 km – 3 heures
  • Depuis Batoumi en passant par Akhaltsikhe : 224 km – 6 heures.

Heures d’ouverture du site

Vardzia est ouvert 7 jours sur 7, y compris le lundi et les jours fériés. Les heures d’ouverture sont différentes pour les mois d’été et d’hiver, alors tenez compte du calendrier ci-dessous lorsque vous planifiez votre visite.

  • Du 1er mars au 1er mai : de 10 h à 18 h.
  • Du 1er mai au 1er octobre : de 10 h à 19 h.
  • Du 1er octobre au 15 novembre : de 10 h à 18 h.
  • Du 15 novembre au 1er mars : de 10 h à 17 h.

Prix du billet d’entrée

L’entrée à Vardzia coûte 15 GEL et les cartes de débit/crédit sont acceptées.

Si vous souhaitez prendre une voiture électrique pour vous rendre à l’entrée (fortement recommandé), cela coûtera 2 GEL supplémentaires par personne. L’audioguide (également recommandé) coûte 15 GEL, ou vous pouvez engager un guide pour une heure environ pour 45 GEL.

Meilleur moment pour visiter Vardzia

Vardzia est plus fréquentée pendant la haute saison estivale (de fin juin à septembre). C’est à ce moment-là que vous êtes le plus susceptible de rencontrer de grands groupes de touristes. Il fait également très, très chaud en été. Si vous êtes sensible à la chaleur, je vous déconseille de vous y rendre pendant les mois d’été, surtout pas en juillet ou en août.

Pour obtenir les meilleures couleurs de paysage et moins de foule, je vous recommande de vous rendre à la fin du printemps (fin avril/mai) ou en automne (fin septembre/octobre).

Sinon, Vardzia est très belle en hiver lorsqu’elle est recouverte d’un manteau de neige. Néanmoins, les températures descendent facilement en dessous de 0 °C.

Combien de temps me faut-il pour tout voir ?

Bien que vous puissiez traverser Vardzia en 45 minutes seulement, vous devez prévoir au moins deux heures pour parcourir les grottes à un rythme normal. Si vous optez pour l’audioguide, il vous faudra environ 3 heures. Lorsqu’il y a beaucoup de monde, il y a souvent des embouteillages dans les tunnels et à l’église, ce qui peut rallonger la visite.

5 choses à savoir sur Vardzia

  1. Comme dans la plupart des attractions intéressantes, le meilleur moment pour la visite est le plus tôt possible. Donc faites en sorte d’arriver avant l’ouverture du complexe.
  2. Prenez la voiture electrique qui vous deposera devant les grottes. Elle coute moins d’un euro.
  3. Le marquage est limité donc n’hésitez pas à prendre un audioguide ou un vrai guide.
  4. La traversée du complexe ne se fait que dans un sens donc essayez de bien suivre les numéros de l’audioguide pour ne pas vous perdre. Le retour se fera via une route adjacente.
  5. Malheureusement, il n’y a pas d’accès pour les chaises roulantes. L’itinéraire est constitué de tunnels inclinés et de chemins escarpés. Il vous faudra bien tenir sur vos pieds.

Endroits à voir et chose à faire : les points forts de Vardzia

Si vous visitez Vardzia avec votre propre voiture ou en taxi privé, vous verrez que les grottes commencent à se dévoiler sur votre droite.

N’hésitez pas à demander à votre chauffeur de s’arrêter au champ juste avant d’atteindre l’entrée principale, car c’est le meilleur endroit pour prendre de larges photos de paysage.

De cet endroit, vous verrez clairement comment le complexe de Vardzia est taillé dans une roche massive à trois couches. La couche supérieure noire sert de « toit » à l’ensemble du complexe.

Besoin d’aide pour planifier votre voyage en Géorgie ?

Prenons une heure pour construire votre itinéraire ensemble. Cela vous fera gagner du temps et de l’argent.

L’arche (le clocher)

Le premier arrêt est l’Arche, également appelé le clocher. L’entrée principale de l’Arche se fait par le côté ouest. Si vous commencez votre visite à Vardzia tôt, le soleil sera en face de vous. Cet endroit est le meilleur pour les photos au coucher du soleil.

Il a été construit après que le tremblement de terre ait détruit la majeure partie du complexe. La lourde cloche qui y était suspendue a été volée lors d’une invasion mongole, avec des manuscrits dorés et d’autres trésors.

vardzia

Le système d’irrigation

Les tuyaux en céramique qui font partie de l’ancien système d’irrigation sont facilement repérables si vous regardez les rochers sur votre gauche, juste avant d’atteindre le clocher. Le canal de 3,5 km de long distribuait 166 000 litres d’eau en 24 heures, ce qui était suffisant pour environ 50 000 personnes. Un réservoir d’eau incurvé dans la partie centrale des grottes pouvait contenir 630 000 litres d’eau.

blank

Église de la Dormition

En continuant vers l’ouest, votre prochain arrêt sera l’église de la Dormition. Cette église est le centre spirituel et monumental du site et la plus importante des 15 églises de Vardzia. Sur le mur, vous verrez l’un des quatre portraits existants et les plus anciens de Tamar.

D’autres peintures murales représentent des épisodes de la vie du Christ et des personnages bibliques. Malheureusement, de nombreuses peintures ont été perdues lors du tremblement de terre de 1283.

L’église est parfois fermée pendant la basse saison et vous devrez demander à un membre du monastère de l’ouvrir.

La source d’eau sacrée appellé « Larmes de la reine Tamar »

Près de l’église de la Dormition, vous trouverez une autre chapelle sculptée dans la roche. Le tunnel de gauche vous mènera aux Larmes de la reine Tamar, un bassin d' »eau sainte », caché dans l’une des grottes profondes.

L’eau s’écoule goutte à goutte des profondes couches de roches. Sa température reste la même toute l’année.

De nombreux habitants croient encore en sa guérison miraculeuse. Ils viennent donc boire l’eau bénite, prier pour la santé et la richesse, et espèrent que leurs souhaits se réaliseront.

Le réfectoire

L’une des premières salles de la grotte que l’on rencontre sur le chemin. Vous pouvez clairement voir des bancs taillés dans la pierre le long des deux murs opposés (cette disposition permettait aux moines de ne pas tourner le dos à une autre personne). Les trous arrondis dans le sol sont les restes de fours à pain ; le canal étroit servait à diriger la fumée du feu de bois.

L’apothicaire

Située à l’un des niveaux supérieurs et visible depuis le chemin, l’apothicaire servait à la fabrication et au stockage des teintures. Vous pouvez clairement voir les petites étagères taillées dans la roche où devaient se trouver les bouteilles en verre.

Le musée de la médecine de Tbilissi présente une grande exposition consacrée à Vardzia et aux plantes médicinales de l’époque, notamment une reconstitution cette pièce.

vardzia

La cave à vin de Vardzia

Vardzia comptait au moins 25 caves à vin à son apogée, et vous pouvez encore voir les cols des amphores d’argile encastrés dans certains sols en pierre.

Les moines produisaient jusqu’à 80 tonnes de vin à partir de raisins cultivés sur des terrasses escarpées, une méthode traditionnelle dans cette région. Une grande partie du vin était distribuée aux soldats qui traversaient la région pour se rendre sur le front.

La chambre de la reine

La chambre de la reine Tamar est l’une des grottes les plus hautes et les plus éloignées du complexe monastique. La vue de là est spectaculaire.

Vous y trouverez ce que l’on croit être le trône du roi Tamar. De nombreux touristes se demandent si c’était un siège convenable pour un monarque, mais on ne peut que s’interroger.

Si vous êtes là pendant le coucher du soleil, vous verrez comment l’heure dorée change la couleur des rochers, du beige doré au gris foncé.

Où manger un bout à Vardzia ?

Ne quittez pas la région de Samtkhe-Javakheti sans essayer les plats suivants, car ils sont difficiles à trouver ailleurs en Géorgie :

  • Apokhtis Khinkali : gros ravioli de viande séchée et salée d’agneau, de bœuf, d’oie ou de canard. La viande ainsi conservée constituait la principale nourriture des soldats. L’Apokhtis khinkali est généralement plus petit que le khinkali normal, mais très nourrissant, alors gardez cela à l’esprit lorsque vous commandez.
  • Batis Shechamandi : soupe à base d’oie
  • Escargots : oui, Samtskhe-Javakheti est connu pour ses escargots, une touche inattendue de la cuisine géorgienne à ne pas manquer !
  • Rdzis Korkoti : grains de blé bouillis dans du lait.
  • Fromage Tenili : fait de fils de lait riche de vache ou de brebis, brièvement saumurés avant d’être pressés dans un pot en argile. Inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, le fromage Tenili se distingue non seulement par son goût exceptionnel, mais aussi par sa technologie compliquée !

Le café-restaurant Vardzia situé au niveau de la rivière est une bonne alternative.

Aux alentours de Vardzia

Gogirdis Abano (bain de soufre d’Apnia)

Situé à 1 km en aval de Vardzia, le bain sulfureux d’Apnia est l’une des nombreuses sources chaudes naturelles de Géorgie. Elle n’est pas aussi impressionnante que le geyser de Vani ou les sources chaudes près de Nokalakevi, mais elle vaut quand même la peine d’être visitée si vous êtes dans la région et que vous voulez vivre une expérience locale.

Les sources sont situées le long de la rivière, en bas de la route principale à cet endroit. La grande piscine couverte se trouve à l’intérieur d’un hangar en béton, alimenté par un torrent d’eau fumante. Les installations sont très basiques – rien de plus que quelques crochets à serviettes ! L’entrée ne coûte que quelques pièces.

Zeda Vardzia

Au nord du complexe, se trouve un couvent actif situé dans les collines au-dessus des principales grottes de Vardzia. Ce lieu comprend plusieurs beaux bâtiments en pierre, des roseraies et un rucher où les religieuses résidentes fabriquent leur propre miel.

Zeda Vardzia est à 3,5 km ou 15 minutes en voiture des grottes. Pour vous y rendre, roulez vers l’ouest le long de la rivière et prenez la bifurcation vers Guest House Vania.

Forteresse de Tmogvi

Plus loin sur la rivière, dans le village de Tmogvi, les ruines de ce château sont situées dans un endroit spectaculaire, au-dessus de la gorge rocheuse de la rivière. Rien n’a été restauré, mais vous pouvez grimper sur les murs (avec précaution !) et profiter de la vue.

Vanis Kvabebi (Grottes de Vani)

À 3.5 km de Vardzia, en direction d’Akhaltsikhe, Vanis Kvabebi est un autre complexe de grottes (beaucoup plus petit) situé en retrait de la rivière. Il date du VIIIe siècle et comprend un dédale de tunnels qui traversent des grottes creusées dans la roche sur une falaise abrupte. Malheureusement, ce lieu est fermé depuis plusieurs années en raison du risque d’éboulement.

Château de Khertvisi

L’une des plus grandes (et des plus anciennes) forteresses de Géorgie, ce château se trouve au confluent des rivières Paravani et Mtkvari, à 16 km au nord de Vardzia. Arrêtez-vous sur le côté nord de la route principale pour admirer les murs qui dominent la vallée de la rivière, puis passez en dessous pour voir le château de bas en haut. Ce point de vue est vraiment extraordinaire.

Forteresse de Rabat à Akhaltsikhé

Outre la magnifique forteresse de Rabati, la petite ville d’Akhaltsikhe possède quelques autres églises intéressantes et quelques bons restaurants locaux. Voir mon guide de la ville d’Akhaltsikhe pour plus de détails ici.

Visite privée de 2 jours combinant Borjomi, Akhaltsikhé et Vardzia

Votre guide accompagnateur viendra vous chercher où vous le souhaitez à Tbilissi pour vous conduire jusqu’à la ville troglodyte de Vardzia à plus de 260 km de la capitale. C’est une visite complète sur deux jours qui vous permettra de découvrir les 3 principaux points d’intérêt de Meskhétie la région du Sud de la Géorgie. Nous voyagerons dans une voiture avec air conditionné.

Nous partirons tôt le matin depuis Tbilissi pour atteindre Borjomi avant midi. Sur place, nous ferons une balade dans le parc pour voir le dôme vert « Seigneurie » qui abrite la source de la célèbre eau minérale. Si vous avez un petit creux, nous pourrons prendre un Khachapuri à emporter ou une autre spécialité locale. L’après-midi sera consacré à Akhaltsikhé et au fameux château de Rabati avec son musée. Si le timing le permet, nous prendrons encore un moment pour visiter le monastère de Sapara. Après une si belle et longue journée, un repos bien mérité nous attendra dans l’une des guesthouses de la ville.

Le cœur de la seconde journée est consacré à Vardzia, la grandiose ville caverne de Géorgie. Cette gigantesque ville troglodyte nous attend à 1h30 de route. En chemin, nous ferons avant une petite halte à la forteresse de Khertvisi. Ensuite, vous aurez tout le temps que vous voulez pour déambuler dans cette ancienne place forte où a séjourné la célèbre reine Tamar.

La route du retour est longue, mais nous ferons des pauses pour apprécier le paysage et les différents lacs que nous croiserons dans la région de Kartli. Le pont de diamants est une des attractions sur notre chemin qui vous permettra de prendre quelques belles photos supplémentaires.

Avez-vous déjà visité une ville troglodyte ? Dites moi celle que vous avez préféré dans les commentaires ci-dessous.

5/5 - (2 votes)

Pour continuer la lecture

Visitez la Géorgie

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici