Touchétie région éloignée au confins du Caucase

Écrit par Sébastien

Excursions & circuits en GéorgieTouchétie région éloignée au confins du Caucase

La Touchétie est une région unique de Géorgie qui se mérite. Survivez à la fameuse « route de la mort », arpentez les sentiers de montagne étroits sur des falaises abruptes, marchez à la frontière du christianisme et du paganisme et vous arrivez au royaume des touches, là où la vraie magie des hauts plateaux fait face à la nature majestueuse.

Temps de lecture estimé : 23 minutes

Où se trouve la Touchétie ?

La Touchétie est une région historique de Géorgie, dispersée sur les pentes sud des montagnes du Caucase entre 1800 mètres et 4800 mètres au-dessus du niveau de la mer. La région est bordée par le Daghestan et la Tchétchénie au nord et entourée par les régions de Pshavi, Khevsureti et Kakhétie du côté géorgien.

Quatre communautés vivaient autrefois en Touchétie : Prikiti, Gometsari, Sovata et Chagma. Elles étaient séparées les unes des autres par les quatre gorges qui divisent la région. Chagma, également appelée Chachakovani, est la seule communauté encore densément peuplée. Elle se compose des villages de Diklo, Shenako et Omalo. Omalo est également le principal village de Touchétie, situé à une altitude de 1 880 mètres. Plus haut dans les montagnes, on trouve une série d’anciens villages tels que Dartlo, Chesho, Parsma, Bochorna… D’ailleurs, Bochorna est devenu en 2014, le village peuplé le plus haut d’Europe à 2345 mètres d’altitude. Certains de ces villages, comme Parsma, ne sont pas accessibles en voiture et vous devrez marcher ou monter à cheval pour visiter ces lieux féeriques.

Pourquoi visiter la Touchétie ?

La région se distingue par sa culture unique, son folklore, son artisanat et ses traditions. Tout comme la Svanétie, la Touchétie et ses habitants ont réussi à les préserver au mieux grâce à leur situation isolée.

  • La plupart des habitants parlent un dialecte du géorgien. Certains parlent le bats, la langue unique et menacée du peuple Tsova (3 000 locuteurs environ).
  • La plupart des habitants ont un système de croyance unique qui incorpore des éléments d’animisme et de paganisme. Il y a plusieurs églises orthodoxes, mais la plupart des gens pratiquent leur culte dans des sanctuaires appelés Khati.
  • L’élevage de moutons est la principale industrie. Chaque année, il y a une migration massive entre la Touchétie et les pâturages inférieurs de Kakhétie, la transhumance, qui a lieu en mai et en octobre.
  • La Touchétie est célèbre pour son artisanat en laine, y compris le feutre. Pendant l’ère soviétique, la laine était utilisée pour fabriquer les uniformes des soldats. Aujourd’hui, la plupart des maisons d’hôtes vendent des cadeaux en laine faits à la main – n’oubliez pas d’emporter un peu d’argent pour acheter des souvenirs.
  • Inscrite sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’Unesco, la Touchétie est considérée comme « l’une des régions les plus écologiquement préservées du Caucase ».
  • La région est célèbre pour ses personnages féminins forts. Dès leur plus jeune âge, les femmes apprennent les arts martiaux, l’équitation, la chasse, etc. L’une des héroïnes touche était connue pour son esprit vif et ses connaissances. Les anciens l’ont donc élue et elle est devenue présidente du conseil pendant 10 ans.

Plan de la Touchétie et des environs avec les randonnées

Utilisez vos doigts (ou la souris de votre ordinateur) pour faire un zoom avant ou arrière. Cliquez ou touchez les icônes pour obtenir plus d’informations sur un lieu, et cliquez sur la flèche dans le cadre en haut à gauche pour ouvrir l’index. Pour ajouter à votre propre compte Google Maps, cliquez sur l’étoile située à côté du titre de la carte.

Brève histoire de la Touchétie

D’après les données archéologiques, la région de Touchétie est habitée depuis au moins l’âge du bronze, les villages les plus accessibles Omalo et Shenako étant probablement les premiers. Certains historiens soulignent la popularité des noms de famille Vainakh dans les familles touches, preuve d’un lien commun avec les peuples tchétchène et ingouche.

Les contacts constants avec différents groupes ethniques du Caucase du Nord – à la fois par le biais de conflits et d’échanges commerciaux – ont conféré à la région de Touchétie un mélange très particulier de coutumes et de traditions religieuses, avec des influences païennes et animistes, islamiques et chrétiennes orthodoxes.

Dans le passé, la Touchétie était un lieu de refuge pour les exclus et les opprimés, en particulier ceux qui fuyaient d’autres régions en raison de persécutions religieuses ou par crainte de la christianisation. Cette histoire explique pourquoi les touches abordent parfois les étrangers avec prudence. Traditionnellement, les nouveaux arrivants étaient séparés et observés de loin pendant une période pouvant aller jusqu’à un an avant de pouvoir s’intégrer au reste du village. Aujourd’hui, les invités (en particulier les étrangers) sont considérés comme un signe de chance et sont accueillis chaleureusement par la plupart des familles.

La région de Touchétie a été fortement influencée par la politique de l’État pendant la période soviétique. Dans les années 1940, les familles ont été encouragées à quitter les villages de haute montagne pour s’installer dans les basses terres de Kakétie. Dans les années 1950, les gens ont été déplacés de force à Alvani, où la majorité des familles passent encore aujourd’hui leurs hivers. Les maisons et les pâturages de haute montagne ont été abandonnés.

À la fin des années 1960 et dans les années 1970, les restrictions ont été assouplies et les familles ont été autorisées à retourner dans les montagnes pour célébrer les fêtes religieuses. En 1981, la route a été construite, ainsi qu’une bibliothèque, un centre médical et une station télégraphique à Omalo (on peut encore voir ces bâtiments aujourd’hui). Un téléphérique était prévu pour relier Omalo à la vallée opposée, mais il n’a jamais été achevé.

Dans les années 1990, après l’effondrement de l’URSS, la Touchétie a été reléguée au second plan et les services publics, y compris un nouveau réseau électrique à Omalo, ont été fermés. Les habitants ont été contraints de repartir, cette fois par nécessité.

Les zones protégées de Touchétie ont été créées en 2003 et, depuis lors, diverses initiatives, dont la reconstruction de monuments historiques essentiels, ont contribué à ramener les habitants et les touristes dans la région. Les infrastructures sont encore très limitées, mais le tourisme est la promesse d’un revenu durable pour les habitants – et une raison d’investir dans d’autres développements, notamment des sentiers de randonnée balisés et la restauration du patrimoine.

route de la mort de Touchétie
Route de la mort, photo de Jacques pour Travels of a life

Quel est le meilleur moment pour visiter la Touchétie ?

La meilleure période pour visiter la Touchétie est l’été, en juillet et en août. Il est possible de visiter la région à la fin du mois de mai, en juin ou en septembre, en fonction des conditions météorologiques.

Il n’y a qu’une seule route qui permet d’accéder à la région en passant par le col d’Abano à une altitude de 2900 mètres. Celle-ci est considéré comme l’une des routes les plus dangereuses au monde.

La route de la mort n’est ouverte que pendant une courte période, de fin Mai/début juin à la fin septembre/début octobre. En dehors de ces mois, les hautes montagnes sont inaccessibles – il y a tout simplement trop de neige et de glace.

Comment se rendre à Omalo en Touchétie ?

Les 48 villages de Tochétie sont extrêmement isolés. La région est accessible par une seule route non goudronnée – construite en 1981 et pratiquement inchangée depuis – qui n’est ouverte que quatre ou cinq mois par an.

route de la mort touchétie

Les 70 kilomètres de serpentin montagneux partent de Pshavelli en Kakhétie jusqu’au village isolé d’Omalo. Le trajet dure 5 à 6 heures pour un aller simple (et non 2h30 comme le dt Google…). La route en elle-même est déjà une bonne raison de faire le voyage. Elle monte le long du col d’Abano jusqu’à environ 3000 mètres d’altitude et traverse les 4 gorges.

Les vues le long du col sont tout simplement incroyables ! Vous longerez des rivières, des forêts de pins et des prairies alpines et vous pourrez même apercevoir quelques aigles en chemin !

Il peut être effrayant de conduire juste à côté des falaises abruptes, surtout lorsque des véhicules arrivent en sens inverse. La route est essentiellement étroite et exige de grandes capacités de manœuvre ! Chaque année, des voitures tombent dans les canyons. Il est donc important que les freins et les pneus de la voiture soient en parfait état et que vous ou votre chauffeur ayez de l’expérience sur ce type de route.

Quelques règles essentielles

route mort
  1. Inutile de préciser qu’il vous faut un vrai 4×4 et pas un petit SUV. Il faut aussi savoir changer une roue et avoir des bases en mécanique au cas où.
  2. Par ailleurs, il est important de regarder la route, mais ne négligez pas la montagne. Les glissements de terrain et les chutes de rochers sont courants
  3. Pour ma part, je ne ferai confiance qu’à moi-même, mais si vous décidez de prendre un chauffeur alors soyez sûr qu’il soit fiable. Le prix d’une place dans la camionnette 4×4 est de 70 GEL par personne. Vous pouvez également louer la voiture entière avec un chauffeur pour environ 350-400 GEL (Juillet 2023). Vous trouverez les chauffeurs et leurs Delica (mini-fourgonnettes 4×4 Mitsubishi) dans le village de Kvemo Alvani (à environ 22 km de Telavi).
  4. Téléchargez une carte hors ligne, je vous recommande MAPS.ME. Sur la route il est fort probable que vous soyez sans aucune connexion.
  5. Certains blogs parlent de faire de l’auto-stop… Bonne chance !

Comment se déplacer de village en village ?

Une fois que vous aurez atteint Omalo, vous voudrez peut-être explorer davantage la région. Pour ce faire, vous devrez prévoir une voiture pour vous déplacer. Soit la vôtre soit un chauffeur qu’il faudra organiser avec votre maison d’hôtes. Il vous en coûtera environ 100 GEL pour aller d’Omalo à la plupart des autres villages. Vous devrez payer plus si vous voulez inclure plusieurs destinations.

La plupart des villages sont distants d’environ 10 à 20 km les uns des autres et si vous êtes prêt à faire une bonne marche, il est possible de les visiter à pied. Si vous aimez l’équitation, vous pouvez également louer un cheval et un guide. La qualité des routes ne s’améliore pas, c’est même l’inverse donc faites encore plus attention.

FAQ sur la Touchétie

Y a-t-il de l’électricité en Touchétie ?

Oui, il y a de l’électricité, mais elle n’est pas fiable. En effet, les villages ne sont pas reliés au réseau électrique et dépendent uniquement de l’énergie solaire et des générateurs à essence. La seule exception est Shenako, qui dispose de l’électricité grâce à sa centrale hydroélectrique. Dans les années 1980, un réseau électrique a été installé à Omalo, mais il n’est plus utilisé.

En raison de la faible puissance, les maisons d’hôtes ne permettent de recharger que les appareils photo, les téléphones et les ordinateurs portables. L’utilisation de sèche-cheveux, de rasoirs électriques et d’autres appareils électroniques est interdite. Seules quelques prises se trouvent dans les parties communes, qui sont partagées entre les hôtes. Les jours nuageux et pluvieux, il se peut qu’il n’y ait pas d’électricité du tout.

Y a-t-il du WiFi en Touchétie ?

Oui, il y a une couverture 4G et une réception téléphonique dans la plupart des villages de Touchétie, y compris à Omalo, Dartlo, Shenako et Diklo. La couverture est sporadique sur la route de la mort, mais une fois sur place, la connexion est assez stable. Toutes les maisons d’hôtes disposent d’une connexion WIFI gratuite pour leurs clients.

Y a-t-il des distributeurs automatiques de billets en Touchétie ?

Il n’y a pas de distributeurs de billets ni de banques en Touchétie. Le distributeur le plus proche se trouve à Kvemo Alvani.

Aucune des maisons d’hôtes n’acceptant les paiements par carte, il est essentiel d’emporter suffisamment d’argent liquide (lari géorgien) pour couvrir les frais d’hébergement, de nourriture et de transport. Veillez à vérifier le prix des repas à l’avance et à tenir compte des souvenirs. Il est conseillé d’emporter quelques billets de 10 et 20 GEL pour les petits achats.

Y a-t-il des magasins et des pharmacies en Touchétie ?

Non, il n’y a pas d’épiceries ni de pharmacies en Touchétie. Il y a une poignée de petits magasins de quartier, mais les prix ont tendance à être très élevés en raison du coût du transport des marchandises dans la montagne. Il y a une boulangerie à Omalo, mais souvent fermée.

Il est essentiel d’emporter tout ce dont vous avez besoin. Ne comptez pas pouvoir acheter quoi que ce soit une fois sur place.

Y a-t-il un droit d’entrée pour le parc national en Touchétie ?

Non, il n’y a pas de droit d’entrée dans les zones protégées. Il n’est pas non plus nécessaire de s’enregistrer pour entrer dans le parc. Certaines zones, dont le château de Diklo, nécessitent un permis – voir la section suivante pour plus de détails.

Où se loger ?

Le meilleur endroit pour séjourner en Touchétie est une maison d’hôtes locale. De nombreuses familles locales ont transformé leur maison en maison d’hôtes et vous accueilleront à bras ouverts. Vous aurez ainsi l’occasion de découvrir l’hospitalité et la culture locale.

Il n’est pas possible de les réserver en ligne à l’avance. Il suffit de se présenter et de demander s’il y a des disponibilités.

Quelques bonnes adresses :

  • Guesthouse Omalo
  • Maison d’hôtes Elisabeth
  • Samtsikhe
  • Makratela

Et le camping ?

Le camping sauvage est autorisé en Touchétie, vous pouvez donc planter votre tente où bon vous semble. Il suffit de ne pas laisser de traces et de prendre ses déchets avec soi !

Sachez qu’il y a des animaux sauvages dans les montagnes (ours, loups, lynx,…) et bien qu’il y ait très peu de chances qu’ils croisent votre chemin, prenez vos précautions. Ne prenez pas votre nourriture avec vous dans la tente, accrochez-la plutôt à un arbre à une certaine distance.

Si vous décidez de camper, vous pouvez toujours commander un dîner dans la plupart des guesthouses et je vous recommande vivement de le faire. Ainsi, vous ne quitterez pas la Touchétie sans avoir goûté à leur délicieuse cuisine !

Quoi voir et quoi faire en Touchétie ?

La forteresse de Keselo

Le complexe reconstruit de la tour de Keselo est situé dans la vallée de Chagma et domine la scène du Haut Omalo. C’est de là que l’on a la meilleure vue sur la forteresse. Une colline sacrée se trouvant à proximité, les femmes doivent veiller à ne pas franchir la limite marquée.

Keselo a été détruit au début du XIVe siècle lorsque Tusheti a été envahi par Tamerlan. Sous le complexe, un tunnel de 120 mètres (aujourd’hui fermé) reliait le château à une source d’eau.

keselo Omalo

Visiter les villages éloignés

La Touchétie se compose de nombreux petits villages éparpillés sur les pentes des montagnes du Caucase. Chacun d’entre eux a une saveur unique et mérite d’être visité.

Différents sentiers relient les villages, que vous pouvez visiter à pied, à cheval ou en voiture.

Voici la liste des plus sympathiques à voir :

  • Dartlo : situé à 18 km d’Omalo. Ce village médiéval de conte de fées est souvent considéré comme le plus beau village de Géorgie. Certains de ses complexes architecturaux remontent au XVe siècle.
  • Kvavlo : petit village forteresse situé au-dessus de Dartlo.
  • Diklo : situé dans la vallée de Chaghma, à 15 km d’Omalo. Ce beau village date du XVIIe siècle.
  • Shenako : situé à 8 km d’Omalo. Vous pouvez visiter le monastère de Shenako, datant du XIXe siècle.
  • Bochorna : le plus haut village d’Europe, situé à 10 km d’Omalo. Saluez le docteur Irakli Khvedaguridze.
  • Keselo : à 2 km d’Omalo, vous pouvez visiter une ancienne forteresse.
dartlo touchétie
Village de Dartlo

Randonnée et Trekking en Touchétie

La Touchétie est un paradis pour les amoureux de la nature et les randonneurs. En 2023, les zones protégées comptent 13 sentiers touristiques, allant de la randonnée facile d’une journée au trekking de 6 jours.

Vous pouvez acheter une carte de randonnée de la région avec tous les sentiers au centre d’accueil des zones protégées à Omalo.

L'église orthodoxe de Shenako
L’église orthodoxe de Shenako

Le sentier Tusheti-Khevsureti est l’une des randonnées de plusieurs jours les plus populaires. Il relie Omalo à Shatili, le village central de Khevsureti. Cette randonnée exigeante peut être effectuée en 5 jours environ. Vous pouvez lire la description détaillée du trek sur le site Caucasus-Trekking.

Si vous n’êtes pas un randonneur expérimenté, il est fortement recommandé de faire appel à un guide de montagne local, d’autant plus que la couverture téléphonique est relativement faible dans cette région.

Randonnée à cheval et balade en vélo

Le centre d’information à Omalo offre des possibilités d’excursions à vélo, de balade à cheval et diverses activités pour observer les oiseaux et la faune de la région.

Pour les excursion à cheval, Soso Shetidze, un cavalier bien connu dans les environs possède 50 magnifiques chevaux.

Faire la transhumance avec les moutons

Dès que la neige commence à fondre, les bergers commencent à déplacer leurs moutons des vallées de Kakhétie vers les montagnes alpines de Touchétie. Il est possible de les accompagner tout au long de ce voyage unique pour une expérience époustouflante.

Ces voyages commencent souvent avant même l’ouverture officielle de la route au printemps. Vous pouvez également les rejoindre à l’automne, lorsque les bergers ramènent leurs moutons des montagnes vers les champs fertiles de Kakhétie.

Touchétie transhumance

Cette expérience unique n’est pas à la portée de tout le monde car il vous faudra grimper les 75 kilomètres à pied sur plusieurs jours. Comptez au moins 5 jours.

Participer à un festival traditionnel

La Touchétie se distingue par ses traditions anciennes et les festivals locaux en font partie.

Festival du fromage de Touchétie

Habituellement organisé à la fin du mois de mai dans la ville d’Akhmeta, dans la vallée d’Alazani, ce festival célèbre les traditions fromagères Guda de Touchétie. Des fromagers de toute la région se réunissent pour présenter leurs produits. Des concerts et des spectacles de danse folklorique sont également organisés.

Zezvaoba (28 mai)

Organisée chaque année le dernier dimanche de mai, Zezvaoba a lieu dans le village d’Alvani. Il rend hommage au héros de guerre Zezva Gaprindaul, qui a mené ses troupes à la victoire lors du soulèvement de Bakhtrioni en 1659. Le festival comprend des marchés et une course de chevaux doghi.

Atnigenoba (2 août)

Également connue sous le nom de Tushetoba, Atnigenoba désigne le début de la récolte d’automne et est célébrée 100 jours calendaires après la Pâque orthodoxe. Il s’agit du plus grand festival de Touchétie, qui se déroule dans tous les villages. Elle comprend le brassage de la bière locale, divers sacrifices d’animaux et des festins rituels.

Vous trouverez des informations actualisées sur les festivals sur la page Facebook du parc national.

Besoin d’aide pour planifier votre voyage en Géorgie ?

Prenons une heure pour construire votre itinéraire ensemble. Cela vous fera gagner du temps et de l’argent.

Goûter à la cuisine touche / Où manger en Touchétie ?

Sur le plan culinaire, la Touchétie a beaucoup à offrir. Il n’y a que quelques restaurants dans les environs, et la meilleure option est donc de déguster un bon repas fait maison dans votre maison d’hôtes.

En vous promenant dans les villages reculés de Touchétie, vous rencontrerez peut-être des habitants ou des bergers qui vous inviteront à manger et à boire.

Voici quelques plats de la cuisine de Touchétie qui valent la peine d’être essayés :

  • Khavitsi : parfois appelé Datkhuri, est une fondue alpine géorgienne à base de lait caillé. Ce plat familial est généralement placé au centre de la table et toute la famille le partage avec du pain chaud. C’était un plat très populaire car les habitants des montagnes avaient besoin de son énergie pour les travaux agricoles et les batailles.
  • Khinkali : un aliment rituel dans les montagnes. Lorsque les anciens du village se réunissaient pour prendre des décisions importantes, ils préparaient le khinkali. Chacun d’entre eux emportait son propre mélange d’herbes et coupait sa propre viande avec son propre sabre. Chaque personne a sa propre façon de préparer le khinkali, il était donc facile pour eux de reconnaître leur propre morceau.
  • Kotori : khachapuri touche fait d’une pâte très fine remplie de fromage blanc et de beurre bouilli. Autrefois, le kotori n’était préparé que pour les rituels et les célébrations.
  • Fromage Guda : Fromage touche affiné dans un sac en cuir (Guda signifie « sac en cuir » en géorgien).
  • Bière locale : la bière est une boisson locale traditionnelle et son brassage est toujours un rituel sacré (comme dans d’autres régions montagneuses telles que Khevsureti). Un festival spécial a même lieu en été, au cours duquel le rituel du brassage de la bière est célébré.
blank
Bière touche faite maison

Guide d’aventure | Les 24 plus belles pistes 4×4, van, moto et vélo

blank

Partez à l’aventure seul en Touchétie avec ce guide des plus belles pistes de Géorgie.

En résumé, vous avez dans ces 384 pages couleurs :

  • Un outil pour voyager de manière autonome en 4×4, mini van, moto ou vélo
  • Un recueil de 70 cartes
  • Un guide culturel complet avec 80 sites touristiques
  • Un guide pratique avec de nombreux conseils

Voyage combiné Kakhétie + Touchétie

Rejoignez-nous pour une aventure inoubliable à travers les paysages à couper le souffle et le riche patrimoine culturel des régions de Touchétie et Kakhétie en Géorgie ! Notre circuit comprend une journée de tourisme dans la ville animée de Tbilissi, suivie de deux jours d’exploration de la culture du vin, des sites historiques et de la délicieuse cuisine de Kakhétie, le berceau du vin. Nous aurons l’occasion de déguster une variété de vins locaux et de profiter d’une visite guidée des caves à vin.

Ensuite, nous nous embarquons pour une randonnée de quatre jours à travers les montagnes reculées et accidentées de Touchétie. Nous y découvrirons de magnifiques prairies alpines, des rivières vierges et d’anciens villages qui rappellent silencieusement l’histoire profondément enracinée de cette région éloignée. Cette région, coupée de la civilisation pendant la majeure partie de l’année en raison de son altitude élevée et des conditions climatiques difficiles, est l’une des régions les plus authentiques et les plus préservées de Géorgie. Accessible uniquement en été, la Touchétie offre un mélange unique et inoubliable de nature et de culture, agissant comme une passerelle vers une époque révolue, offrant une aventure aussi enrichissante que palpitante.

Nous séjournerons dans des maisons familiales accueillantes, où nous découvrirons la légendaire hospitalité géorgienne et apprendrons à connaître le peuple Touche, ses riches traditions et sa langue unique. Au cours de nos randonnées, nous profiterons de pique-niques pittoresques préparés par nos hôtes, entourés de la beauté naturelle de la région. La Touchétie est connue pour son architecture ancienne, notamment ses tours de pierre et ses villages fortifiés, ainsi que pour sa musique et ses danses folkloriques vibrantes. Notre randonnée est facile, tous les bagages étant transportés par un véhicule, ce qui nous permet de nous immerger pleinement dans la beauté du paysage et la culture du peuple Touche, sans stress supplémentaire.

Que vous soyez un amoureux de la nature, un passionné de culture, un connaisseur de vin ou un gourmand, ce circuit a quelque chose à offrir à chacun. Venez donc avec nous et découvrez le meilleur de la Géorgie, de la ville animée de Tbilissi à la région reculée et sauvage de Touchétie, tout en profitant de la facilité et du confort de notre itinéraire planifié par des experts.

Avez-vous déjà parcouru cette région reculée ? Partagez ci-dessous vos meilleurs souvenirs et je les ajouterai dans ma « to-do list ».

4.8/5 - (6 votes)

Pour continuer la lecture

Visitez la Géorgie

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici