Paneshi

Écrit par Sébastien

Paneshi (En géorgien : პანეში) est un cépage rouge indigène de Samegrelo (Mingrélie). Sa production est principalement utilisée pour des vins de table ayant une importance locale. Cette variété de vigne est très rare. À l’heure actuelle, je n’ai trouvé qu’un seul producteur.

Temps de lecture estimé : 12 minutes

Brève histoire du Paneshi

L’académicien Ivane Javakhishvili décrit très brièvement le Paneshi dans son ouvrage le classant dans le groupe des espèces de vigne de faible qualité. Selon Pierre Viala, le spécialiste des pathologies de la vigne, ce cépage appartient au groupe des espèces de vigne de table.

paneshi

Il n’existe pas d’autres informations sur le Paneshi, qu’elles proviennent de sources bibliographiques anciennes ou nouvelles, qui permettraient de connaître les origines et la répartition du Paneshi à Samegrelo.

Depuis de nombreuses années, les experts du vin en Géorgie explorent le districts viticole de Samegrelo afin de découvrir et d’étudier les espèces de vigne anciennes et modernes. D’après les données des recherches, on peut supposer qu’un assortiment de vignes indigènes a été largement cultivé dans les micro-districts montagneux du Samegrelo, en particulier le long des vallées fluviales, au sud et au sud-est, dans les zones en pente.

Le Paneshi était répandu dans les zones centrales et supérieures des rivières Tekhuri et Enguri, et relativement moins répandu dans la gorge de la rivière Chanistskali dans les micro-districts montagneux de Tsalenjikha et Zougdidi. Les locaux affirment que le Paneshi était très répandu dans les gorges de la rivière Tekhura et qu’il occupait la deuxième place après l’Ojaleshi. Les vieilles vignes de Paneshi témoignent de cette supposition ; elles sont souvent laissées à l’état sauvage et dépendent du climat qui les soutient.

Comme on le sait, les habitants de la région produisaient du vin de table à partir de Paneshi pour une utilisation massive au niveau local. Ils l’utilisent également comme raisin de consommation pour l’hiver.

Après les dégâts causés par les maladies fongiques et le phylloxéra, les hauts vignobles de Paneshi ont été presque entièrement détruits. Actuellement, on le trouve sporadiquement dans les gorges des rivières Tekhura, Chanistskali et Enguri. Les vignobles bas de Paneshi greffés sur des porte-greffes résistants au philloxera sont cultivés à Zougdidi et Tsalenjikha, dans le village de Nakifu, où il a été produit par le praticien de haute qualité I. Malashkhia. Il a d’abord cultivé le Paneshi dans son vignoble privé, avec d’autres espèces, en tant que greffons, puis il a commencé à en cultiver un vignoble massif dans la ferme collective du village. Il est tout à fait normal de former des vignobles bas de Paneshi qui fournissent une production très récoltable et de haute qualité.

Le Paneshi appartient au groupe des vignes colchiques par ses caractéristiques botaniques et agro-biologiques et est considéré comme un véritable représentant du groupe d’espèces endémiques du Samegrelo. On ne le trouve qu’en Mingrélie et dans aucune autre région de Géorgie ni à l’étranger.

paneshi

Le vin à base de Paneshi

Arbo’s cellar est à ma connaissance le seul producteur de Paneshi ou le seul à le mettre en bouteille pour le vendre. Celle-ci est assez chère, il faut compter 70 GEL soit environ 25 € chez 8000 vintages. En 2019, la production n’était que de 70 bouteilles. Oui, vous ne rêvez pas et j’ai pu déguster la numéro 66.

J’ai trouvé que le nez était très tendre ce qui contraste énormement avec la bouche rappeuse et tannique. Ce n’est pas un grand vin et elle ne vaut clairement pas 25 € mais il est toujours intéressant de goûter de nouvelles choses surtout quand elles sont très rares.

Caractéristiques botaniques du cépage Paneshi

La jeune pousse

La première feuille qui vient de s’ouvrir est d’un vert vif et recouverte d’un duvet blanc semblable à du feutre. Parfois, surtout à la périphérie, on peut observer une coloration rouge. La feuille fraîche suivante est d’un vert brillant, d’un ton jaunâtre et, sur le dessus, elle est recouverte d’un épais duvet blanc-grisâtre ; sur le dessous, elle est recouverte d’un duvet feutré et, à la périphérie, elle présente une légère coloration rougeâtre. La troisième jeune feuille est semblable à la deuxième par sa couleur et sa couverture, avec seulement un duvet moins visible sur sa face supérieure vers les nervures.

La pousse d’un an

La pousse développée a une largeur moyenne, est brune et légèrement recouverte d’un duvet grisâtre. La longueur entre les aisselles est de 10 à 16 cm. Le germe présente des lignes sombres.

Les feuilles

Les feuilles complètement développées sont plus grandes que la moyenne, épaisses et légèrement ovales. Leur longueur moyenne est de 16,7 cm, tandis que leur largeur est de 15,95 cm. L’incision est fermée et ressemble à un œuf. Les sommets sont imbriqués les uns dans les autres, tandis que les bases sont rondes ou plates. On trouve également des points de rupture en forme de lyre, constitués de trois ou quatre veines et d’une base ronde. Dans des cas exceptionnels, il existe également des points de rupture qui présentent une ou deux dents simples.

L’incision supérieure est souvent complètement fermée et présente un trou elliptique étroit ; elle est rarement ouverte, avec un angle légèrement coupé. L’incision inférieure est légèrement coupée.

Les feuilles sont caractérisées par trois ou rarement cinq lobes. Le lobe supérieur forme un angle droit avec le limbe, rarement un angle obtus.

Les dents du lobe supérieur sont triangulaires, avec des pointes acérées et des côtés convexes, ou des bords dentelés triangulaires et ronds. Les dents secondaires sont triangulaires et ont des pointes rondes ou sont triangulaires avec des côtés convexes et des pointes acérées. Il est rare qu’elles soient dentelées et triangulaires.

La partie inférieure de la feuille est assez densément couverte d’un duvet ressemblant à des poils, tandis que la partie supérieure présente surtout des cloques ou des sections semblables à une toile. Les feuilles peuvent également présenter des surfaces ondulées. La surface des feuilles est aérodynamique, avec des côtés décroissants, rarement en forme d’entonnoir. La relation entre le pétiole de la feuille et la nervure principale centrale est de 0,8-0,9 cm. Elle est légèrement couverte et est d’un vert brillant, tandis que près de la base, elle est de couleur rouge vin.

La fleur

La fleur est hermaphrodite, avec un pistil et des étamines normalement développés. Les étamines sont deux fois plus longues que le pistil et en sont généralement séparées. Certaines étamines sont très éloignées du pistil. Dans une fleur, il y a cinq étamines ; rarement quatre et six. Le nombre de fleurs et de bourgeons en section florale peut atteindre 500 à 900.

blank

La grappe

La longueur du pétiole d’une grappe est de 4 à 6 cm. La grappe mesure de 11 à 14,5 cm de long et de 7 à 11 cm de large. La forme générale de la grappe est semblable à un cône cylindrique. La grappe a une densité moyenne avec des ailes qui font la moitié de sa longueur. Le pétiole d’une grappe est semblable à du bois jusqu’à la partie centrale, tandis que la deuxième partie est semblable à de l’herbe et est d’un vert brillant.

Le raisin

La baie est presque noire, plus grande que la moyenne. Elle mesure 15,0 mm de long et 14,2 mm de large. La longueur d’une grande baie est de 18 mm et sa largeur de 17 mm, tandis qu’une petite baie mesure 11 mm de long et 10,2 mm de large. La baie est légèrement ovale, plus large dans la partie centrale, avec une extrémité arrondie et symétrique, une peau assez épaisse et juteuse. Les pigments colorants ne sont pas présents dans la chair mais sont considérablement concentrés dans la peau. La peau de la baie est recouverte d’une grande quantité de cire.

La graine. Une baie contient de une à quatre graines, le plus souvent deux. Elle mesure 6 à 7,5 mm de long et 3 à 5,5 mm de large, elle est brun foncé et a parfois une teinte jaune verdâtre. Sa partie principale est ovale et se trouve dans la partie centrale du dos, et la partie inférieure est moins représentée. La face arrière est plate. L’extrémité est vert-jaunâtre et mesure 1 à 1,5 mm de long.

Caractéristiques agrologiques du cépage Paneshi

La période de végétation du Paneshi, depuis l’ouverture du bourgeon jusqu’à la maturation complète du raisin est de 203 jours.

Le réveil de la vigne commence à la fin du mois de mars et les bourgeons s’ouvrent à partir de la première partie du mois d’avril. La vigne fleurit à partir du 1er juin et, si le climat est favorable, la floraison se termine vers le 13 juin. La maturation du raisin commence à la fin du mois d’août, tandis que le raisin mûrit en masse à partir du 20 octobre. La chute des feuilles se poursuit du jusqu’à la fin du mois de novembre.

La croissance du raisin

Les vignobles bas du Paneshi se caractérisent par un niveau moyen de croissance et de développement. Il s’agit de vignes cultivées sur des sols solides. À la fin de la période de végétation, la longueur des pousses peut atteindre 1,5 à 2 mètres. Sur les hauts plateaux, le développement des parties végétatives du Paneshi est plus faible que la moyenne, ce qui est certainement dû à la difficulté de le cultiver sur ses propres greffons plutôt que sur des porte-greffes résistants au phylloxéra.

Comme on l’a noté, la période de végétation du Paneshi est considérablement prolongée en raison de l’automne chaud plus long. Malgré cela, dans le cas des vignobles bas, les parties végétatives des vignes atteignent leur développement de germes au moment de la maturation massive du raisin, qui prend alors la coloration générale caractéristique de l’espèce. En ce qui concerne les vignes hautes, qui sont généralement rejetées, les parties de l’extrémité d’une pousse ne sont souvent pas capables d’atteindre leur pleine maturité et peuvent geler en hiver.

La productivité du Paneshi

Le Paneshi donne les premiers signes de récolte à partir de la troisième année après la plantation, parfois dès la deuxième année. Dans ce cas, il développe une ou plusieurs grappes atypiques. La période de récolte complète commence à partir de la cinquième année ; il s’agit d’une espèce assez riche en récoltes.

D’après les quelques données disponibles, les pousses fructifères d’une vigne représentent 82 %. Le coefficient de récolte est de 1,8. Sur une pousse, deux grappes se développent souvent, rarement une ou trois. Dans le village de Nakifu, le rendement d’une vigne basse est de 2,5 kg, tandis qu’à l’hectare, il est de 80 à 90 centimètres.

La vigne s’adapte facilement à la taille longue et à la taille courte. L’observation montre qu’en cas de soins et de culture appropriés, la charge de cette espèce peut être déterminée par 20-24 bourgeons en tant que norme. Le nombre de bourgeons peut ainsi atteindre 100-120 centimètres.

Dans les conditions écologiques chaudes et humides du Samegrelo, le Paneshi, comme d’autres espèces, est soutenu par le soleil du sud et du sud-est. Cela permet de maintenir la résistance aux maladies fongiques et de conserver les caractéristiques pures et originales de l’espèce en question.

Le mauvais temps peut entraîner la chute des fleurs (jusqu’à 15 %) et le développement de baies plus petites et en plus faible quantité (2 à 3 %).

Durabilité face aux ravageurs et aux maladies fongiques

Le Paneshi est très sensible aux maladies fongiques ; il est particulièrement vulnérable au mildiou. Ce n’est que les années où les conditions ne sont pas propices aux maladies fongiques que la masse verte du Paneshi réussit à se développer et à fournir un rendement élevé. Les vignobles bas peuvent être endommagés par des maladies fongiques, même s’ils se trouvent dans de meilleures conditions de culture. C’est pourquoi un herbicide à base de bouillie bordelaise doit être administré 5 à 6 fois.

Dans les conditions du district de Tsalenjikha, le Paneshi a totalement évité la menace des gelées d’hiver et de printemps. Le raisin se réveille à temps et sa végétation se déroule normalement.

Pour avoir plus d’information sur les caractéristiques botaniques et biologiques de ce cépage, veuillez lire l’article suivant en anglais.

Avez-vous déjà goûté les vins géorgiens et notamment ce cépage ? Partagez vos impressions dans les commentaires ci-dessous.

3/5 - (2 votes)

Pour continuer la lecture

Visitez la Géorgie

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici