David Gareja & Udabno une excursion mémorable

Écrit par Sébastien

Excursions & circuits en GéorgieDavid Gareja & Udabno une excursion mémorable

David Gareja est l’excursion la plus simple et la plus spectaculaire à faire au départ de Tbilissi. Ce complexe monastique orthodoxe du VIe siècle à la frontière avec l’Azerbaïdjan, est situé au milieu d’une zone semi-désertique. Les collines arc-en-ciel et les monastères perdus dans le désert ne font qu’accroître la notoriété de ce lieu mystique. Dans cet article, je vous dévoile ce qu’il y a à faire à David Gareja et dans les alentours.

Temps de lecture estimé : 21 minutes

Brève histoire de David Gareja

Le monastère David Gareja (connu sous le nom de Keshikchidagh en Azerbaïdjan) est situé dans l’extrême sud de la région géorgienne de Kakhétie, à environ 100 kilomètres ou 2 heures de route de Tbilissi. Le village le plus proche est Udabno, qui se trouve à 15 kilomètres.

david gareja

Le nom de David Gareja fait généralement référence à un complexe de deux monastères, la laure et Udabno, qui sont situés à proximité l’un de l’autre, à la frontière entre la Géorgie et l’Azerbaïdjan. Les monastères de David Gareja représentent en réalité un site beaucoup plus vaste avec au moins 21 ermitages distincts dispersés dans le désert.

Les monastères ont été construits à l’époque de saint David Garejeli, l’un des treize pères assyriens envoyés en Géorgie depuis la Mésopotamie au VIe siècle pour renforcer le christianisme. L’impression que les moines ont laissée sur le paysage est tout simplement miraculeuse : Plus de 5 000 cellules ont été creusées dans le plateau de roche colorée, allant de minuscules chambres d’habitation à de vastes monastères composés de chapelles, de réfectoires, de bibliothèques et de tours de guet. Certains des « monastères troglodytes » étaient assez grands pour abriter plusieurs centaines de personnes.

On pense que saint David a choisi cet endroit isolé parce qu’il voulait que ses disciples mènent une vie de piété indépendante du reste de la société. De nombreux monastères sont devenus d’importants lieux de théologie et de culture et étaient chargés d’icônes, de livres et de manuscrits précieux. Ils en vinrent également à intégrer des villages et des terres agricoles. Les fresques ornées et les gravures rupestres représentant des figures orthodoxes et le roi Tamar, qui régnait à l’époque, ajoutent encore à leur valeur.

Zone semi-désertique autour de David Gareja

Le semi-désert qui sert de toile de fond à David Gareja est tout aussi impressionnant que les monastères eux-mêmes. Les collines ondulées sont formées par les plaques tectoniques eurasienne et afro-arabe – c’est littéralement l’endroit où deux continents entrent en collision.

collines arc-en-ciel
Moi en train de contempler les collines arc-en-ciel avec une longue expédition

La caractéristique la plus impressionnante du paysage est la roche sédimentaire riche en minéraux, qui semble avoir été peinte de bandes de couleurs vives. Il est possible de faire une randonnée à travers les « Rainbow Hills » (collines arc-en-ciel) – nous y reviendrons plus tard.

Aussi beau que soit le site, il est aussi intrinsèquement instable. Les dommages causés par les intempéries et l’érosion ont fait des ravages dans de nombreux monastères. Le fait que certains aient été utilisés par les troupes soviétiques pour s’entraîner au tir n’a certainement pas aidé. Au monastère d’Udabno, vous pouvez clairement voir des impacts de balles autour (et dans) de nombreuses fresques.

Rivalité entre la Géorgie et l’Azerbaïdjan

Les monastères se trouvent à proximité immédiats de la frontière entre la Géorgie et l’Azerbaïdjan, dont une grande partie n’est pas délimitée (formellement tracée). Une structure, le monastère de Bertubani, se trouve en fait du côté azerbaïdjanais. Les monastères de Lavra et d’Udabno – les deux monastères les plus populaires auprès des touristes – se trouvent quant à eux sur la ligne frontalière, littéralement divisée entre les deux États.

Si vous observez attentivement Google Maps lorsque vous voyagez de Tbilissi à David Gareja, vous remarquerez qu’il y a un tronçon d’autoroute de 150 mètres où vous traversez réellement la frontière. L’accès à Udabno (le monastère supérieur de David Gareja) se fait également par une randonnée le long d’une crête qui se trouve techniquement en territoire azerbaïdjanais.

Les deux pays revendiquent tous deux les monastères, ce qui a évidemment provoqué des tensions. Ces dernières années, la situation s’est largement pacifiée, les parties s’étant entendues pour mettre la politique de côté et permettre aux touristes et aux pèlerins d’accéder pleinement au site.

Tout a changé en juin 2019, lorsque les tensions ont atteint un sommet. Des activistes se sont rassemblés sur le site et des gardes-frontières supplémentaires ont été déployés. L’accès a fini par être restreint.

david gareja
Point de vue depuis le sentier qui mène à Udabno

Qu’est-ce qui est encore ouvert aux touristes, et qu’est-ce qui est interdit ?

À partir de juillet 2023, l’accès au monastère de Saint David (monastère de la Laure) est libre. Le monastère d’Udabno est toujours inaccessible.

Le monastère d’Udabno étant fermé, vous ne pouvez plus emprunter le sentier qui longe la crête, ni admirer les fresques rupestres aux couleurs pastel du monastère d’Udabno, notamment la rare image du roi Tamar. Si vous tentez de vous aventurer sur le sentier, les gardes-frontières géorgiens vous refouleront. Néanmoins, ils vous laissent accéder à la source d’eau qui vous donnera un joli point de vue sur le monastère en contre-bas.

Vous pouvez toujours entrer dans le monastère de Saint David (monastère de la Laure), auquel on accède par le bas de la colline. Vous pouvez vous promener sur les balcons en bois pour avoir une vue sur les grottes taillées dans un coin triangulaire de roche, et vous descendez jusqu’à la cour pour voir les pierres tombales gravées et visiter la chapelle.

Besoin d’aide pour planifier votre voyage en Géorgie ?

Prenons une heure pour construire votre itinéraire ensemble. Cela vous fera gagner du temps et de l’argent.

David Gareja vaut-il toujours la peine d’être visité ?

Oui. Malgré le fait que la moitié du complexe soit fermée et que le chemin de randonnée soit inaccessible, je pense que cela vaut toujours la peine de visiter David Gareja.

davit gareja

La laure et le monastère inférieur sont ouverts et magnifiques. Cela inclut les grottes, un ensemble de belles pierres tombales et, bien sûr, l’intérieur de la chapelle. Les balcons, les tunnels, les tours de pierre et les murs sont bien conservés et également très impressionnants.

Quelques zones sont signalées comme étant interdites d’accès, mais sinon vous avez toute liberté de vous promener et d’observer le monastère depuis différents niveaux.

Bien qu’il ne soit plus possible de faire de la randonnée pour avoir une vue panoramique de l’Azerbaïdjan, vous pouvez toujours admirer le paysage d’Udabno du côté géorgien.

Un nouveau centre d’accueil des visiteurs a également été ajouté à David Gareja, avec des toilettes et un magasin d’église où les moines résidents vendent des bougies, de l’huile d’église, des cartes postales et d’autres cadeaux.

David Gareja est-il en sécurité ?

Bien que la présence des gardes-frontières soit beaucoup plus visible aujourd’hui, David Gareja est toujours sûr. Je l’ai visité cet été et il n’y avait rien d’étrange.

N’oubliez pas que David Gareja est un monastère actif avec des moines vivant sur place. Vous avez beaucoup plus de chances d’interagir avec un prêtre qu’avec un garde-frontière – sauf si vous essayez de suivre le chemin jusqu’à Udabno. D’après les rapports d’amis et d’autres voyageurs qui s’y sont rendus récemment, les gardes sont sympathiques.

Cela dit, il y a toujours un certain niveau d’incertitude. La situation change souvent au pied levé et, par le passé, des manifestations spontanées ont eu lieu à David Gareja. Je vous conseille de vous renseigner avant de partir et de faire preuve de discernement une fois sur place.

Bien que l’on ne m’ait pas demandé de présenter une pièce d’identité, je vous recommande d’avoir votre passeport/carte d’identité sur vous lors de votre visite. Soyez prudent lorsque vous prenez des photos à l’extérieur du monastère, et ne faites probablement pas voler de drone. En cas de doute, demandez d’abord aux gardes.

Activité autour du complexe monastique de David Gareja

collines arc-en-ciel

Promenade dans les montagnes arc-en-ciel

Le territoire entourant David Gareja offre des possibilités de randonnée étonnantes. Les « montagnes arc-en-ciel » d’Udabno sont des collines peintes en différentes teintes par des dépôts minéraux. Les collines les plus colorées se trouvent autour du réservoir de Mravaltskaro, mais vous pouvez également faire de la randonnée près de David Gareja.

Il n’y a pas de sentiers balisés, donc soyez très prudent si vous y allez sans guide (utilisez Wikiloc ou Maps.Me pour la navigation). Il est essentiel de porter de bonnes chaussures et d’apporter beaucoup d’eau potable pour cette excursion d’une journée.

Monastère de Natlismtsemeli

Il existe des dizaines d’autres monastères troglodytes dans les collines autour de David Gareja. Natlismtsemeli (« Le baptême ») est l’un des plus connus.

Monastère de Natlismtsemeli

Situé à Mravaltskaro, à la lisière de la région voisine de Kvemo Karli, à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Lavra, il a été fondé à la fin du VIIe siècle par Luciane, l’un des élèves de David Gareja.

Le complexe se trouve au sommet d’une crête et est accessible par un long chemin rocheux et une grande porte en pierre. En s’approchant du monastère, on peut voir une série de petites grottes creusées dans la roche.

La chapelle principale, une pièce caverneuse semi-enterrée, se trouve en contrebas. Dans le coin arrière gauche de la chapelle se trouvent des fresques endommagées, dont l’une serait une image du roi Tamar. L’iconostase (le mur qui sépare le prêtre des paroissiens) est recouverte de délicates pierres et d’icônes encadrées du XVIIIe siècle.

Le clocher inhabituel, décoré de tuiles bleues, est également remarquable. Certaines des cellules de la grotte ont été équipées de nouvelles fenêtres en verre et servent de logement aux personnes travaillant sur le site. Le monastère abrite également un réfectoire et une bibliothèque, ainsi qu’une tour de guet en pierre.

Attention, la route pour y accéder et en très mauvais état. Un 4×4 équipé est nécessaire. Il n’y a aucune indication sur la route à emprunter.

L’église de Dodo

La corne de Dodo, également connue sous le nom d’église de Dodo, est un monument historique et architectural situé dans le complexe monastique de David Gareja. Très difficile d’accès, via une piste en mauvais état, il est primordial d’avoir un 4×4 adapté.

L’église a été fondée par Dodo, l’un des élèves de David Gareja, dans la première moitié du VIe siècle. Son histoire est directement liée à l’histoire générale du monastère. Aux XIIIe et XVIIIe siècles, l’église a subi les attaques des dynasties mongoles, des Teymurilar, des Seldjoukides et des Safavides, et a été saccagée et abandonnée à plusieurs reprises.

Sur la route menant à David Gareja

Les champs de tournesols

Sartichala champs de tournesols

Le petit village de Sartichala est situé sur la route de Kakhétie, juste avant Sagarejo et la bifurcation pour Davit Gareja. Certaines saisons, vous trouverez plusieurs champs de tournesols mais cela dépend de ce que les agriculteurs ont choisi de planter cette année-là. Parfois le maïs est cultivé à la place.

Les fleurs sont cultivées pour leurs graines mais surtout pour l’huile qui est un mets délicat et la base de la cuisine géorgienne.

Attention, les tournesols sont en fleurs pendant 20 jours généralement fin juillet début août. Il ne sera pas possible de les voir à un autre moment. Par ailleurs, les locaux ne plantent pas toujours des tournesols. En fonction des années, ils peuvent être remplacés par du maïs. C’est le cas en 2021, 2022 et 2023.

Château de Chailuri

Le château de Chailuri, également connu sous le nom de château de Niakhura, se trouve au sud du village de Patara Chailuri, dans la municipalité de Sagarejo, en Kakhétie.

Château de Chailuri

La date de construction du château de Chailuri n’est pas connue, mais on suppose qu’il a été construit au XVIe siècle. Il gardait l’entrée de la vallée de l’Iori et, avec le château voisin de Manavi, il constituait une barrière pour les ennemis en route vers Tbilissi. Il est très difficile d’avoir plus d’informations historiques sur cet édifice.

Dans les années 1980, le château a été entièrement reconstruit, ce qui rend difficile de voir ce qui est d’origine et ce qui ne l’est pas. Le château de Chailuri, situé sur une petite colline, a un plan allongé pentagonal avec 4 tours en forme de D aux 4 coins.

Actuellement, le château de Chailuri est librement accessible. L’intérieur est vide et il n’y a pas d’accès aux tours, car tous les étages en bois n’ont pas été « encore » rénovés. À l’extérieur, il y a une table pour pique-niquer sous les arbres avec une belle vue sur les vignobles.

Château de Manavi

Le château de Manavi se trouve sur une montagne à côté du village du même nom au niveau du croisement pour David Gareja, dans la municipalité de Sagarejo en Kakhétie.

manavi

Le château de Manavi a vraisemblablement été construit au Xe ou au XIe siècle. On ne sait rien de son histoire jusqu’au début du XVIIIe siècle. David II de Kakhétie y construisit alors un palais en utilisant l’ancien château, probablement en ruine. En 1712, son frère Teimuraz II de Kakhétie s’y maria avec Tamar de Kartli. Le couple fit de Manavi sa résidence. On dit que le fils de Teimuraz, Erekle II de Géorgie, a grandi ici. On ne sait rien de plus sur son histoire.

Le château a un plan irrégulier au sommet d’une montagne et, avec le château voisin de Chailuri, il constituait une barrière pour les ennemis qui se dirigeaient vers Tbilissi. Sur le côté est, il y a une cour intérieure. Le palais devait se trouver dans le château intérieur, mais rien n’a survécu, à l’exception de trois petites églises et de quelques-unes de ces pierres tombales typiques qui ressemblent à des cercueils en pierre.

Le château de Manavi est aujourd’hui librement accessible via une marche de 30 minutes. Du sommet vous avez une superbe vue sur la vallée.

Forteresse monastique de Ninotsminda

La cathédrale de Ninotsminda est très importante pour la Géorgie, car elle est antérieure au monastère de Jvari à Mtskheta et a servi de modèle pour le développement de la forme tétraconque (à quatre absides). Le site est aujourd’hui en ruines, seules l’abside orientale et une partie du mur occidental subsiste. L’abside en ruine est décorée de fresques de l’Hodegetria du XVIe siècle, gravement vandalisées par les balles des bandits daghestanais aux XVIIIe et XIXe siècles. Les contours des fondations indiquent que l’église avait à l’origine un centre octogonal, entouré de niches d’angle. Les archives historiques indiquent que des travaux de restauration ont été entrepris aux Xe et XIe siècles, ainsi qu’en 1671 et 1774. Cependant, la cathédrale s’est effondrée lors des tremblements de terre de 1824 et 1848 et n’a pas été reconstruite.

Ninotsminda

Le grand clocher en briques situé dans le même complexe date du règne du roi Levan de Kakheti (1520-1574). Les trois étages inférieurs servaient de résidence, chaque étage étant doté d’une cheminée.

Le complexe de Ninotsminda est entouré d’une fortification, avec des tours d’angle et une courtine crénelée, datant des XVIe et XVIIe siècles. La porte d’entrée fortifiée possède des tours en saillie avec des mâchicoulis en forme de ruche.

Excursion familiale d’une journée à David Gareja

Cette excursion est faite pour les familles sans route compliquée ou piste risquée. Le but est de découvrir la région tranquillement. Pour cela, je vous propose soit une demi-journée de 6 heures où nous verrons David Gareja et les collines arc-en-ciel soit une journée complète en ajoutant un ou deux chateaux voire les champs de tournesol en saison.

David Gareja se trouve à 100 km de Tbilissi soit donc nous partirons tôt pour pouvoir en profiter pleinement. Le rendez-vous est prévu à 9h00 à votre hôtel. Après deux heures de route, nous arriverons au monastère de David Gareja. Sur place nous prendrons environ 45 minutes pour nous promener dans le complexe et voir les différents points d’intérêt.

Ce tour terminé nous pourrons grimper derrière le monastère pour avoir une vue plongeante sur la région et atteindre la source d’eau. Ce sentier mène au monastère d’Udabno qui est actuellement inaccessible. Les gardes laissent normalement passer les touristes jusqu’à la source (Juillet 2023).

Cette partie terminée, nous rechargerons les batteries 5 minutes à la voiture avant d’attaquer la balade à travers les collines arc-en-ciel. Celle-ci n’a rien de difficile, c’est un petit tour de 30 minutes avec un petit dénivelé qui vous permettra de vous approcher au plus près des formations argileuses, et même de les toucher. Pour les personnes avec un problème de mobilité, vous avez deux points de vue facilement accessibles.

Attention : il est frottement déconseillé de faire cette balade par temps pluvieux car l’argile est extrêmement collante. Il est alors très difficile de se mouvoir. Je préconise également de porter des pantalons longs car il n’est pas impossible de croiser quelques serpends locaux dans les environs. Ne vous inquietez pas, cela reste rare.

Cette demi-journée terminée nous pouvons prendre doucement la route du retourd. En chemin, nous pouvons faire une pause dans le village d’Udabno pour manger un excellent khachapuri fait à partir du fromage frais des vaches aux alentours. Un délice !

Pour ceux qui souhaitent prolonger l’expérience et faire une journée complète, je peux ajouter un château, un dégustation de vin (payante) et/ou la visite des champs de tournesols (en saison uniquement).

Enfin, une dernière option est de combiner David Gareja avec la ville des amoureux de Sighnaghi pour une journée vraiment remplie.

Expédition en 4×4 vers David Gareja

Pour cette excursion, vous devez être conscient que nous allons prendre des pistes qui n’existent pas sur les cartes. Un 4×4 tout terrain nous permettra de passer, néanmoins le risque n’est jamais nul. Il est possible de crever ou de rester bloquer dans une crevasse. Par conséquent, si vous avez un vol le lendemain, je vous invite à me contacter pour en discuter plus en détail.

blank
Voici une idée de la route qui traverse les plaines quand elle est en BON ETAT

Afin de mettre toutes les chances de notre côté, nous partirons tôt, le rendez-vous est prévu à 9h00 voire 8h00 à votre hôtel.

Attention, les montagnes arc-en-ciel et le monastère Natlismtsemeli ne sont accessibles qu'en saison, les jours secs sans pluie. Il n'y a pas de route, ce n'est que des pistes pleines de boue les jours humides. Dans ces conditions, je vous invite à considérer une excursion familiale.

Au lieu de prendre la route principale, nous traverserons Rustavi une ville post-soviétique remplie d’architecture soviétique, entourée d’usines abandonnées, de parcs de l’ère soviétique délabrés et de collines poussiéreuses, c’est quelque chose de différent.

Après 3h30 de route, nous arriverons au lac connu sous le nom de Mravaltskaro qui est situé au milieu du désert. Vous vous retrouverez sur une autre planète (Mars peut-être) où des montagnes arc-en-ciel vous entourent de part et d’autre. La caractéristique la plus impressionnante du paysage est la roche sédimentaire riche en minéraux, qui semble avoir été peinte avec des bandes de couleurs vives. Ici nous ferons une petite marche pour monter sur les collines et si vous le souhaitez nous irons même à l’intérieur. C’est l’un des meilleurs endroits pour observer les oiseaux en Géorgie : ici, vous pouvez voir des hérons, des perdrix, des aigles, des faucons, des pies, etc. Bien sûr, cela dépend de la saison.

Nous pouvons pique-niquer sur les montagnes arc-en-ciel et profiter davantage de l’atmosphère où continuer (1 h de route) vers le monastère troglodyte de David Gareja. Nous consacrerons 1 heure à visiter ce lieu unique.

Nous sommes maintenant bien avancés dans la journée. Si le plan s’est déroulé sans accroc, nous pouvons entamer la montée vers le monastère Natlismtsemeli et se poser au sommet pour avoir une belle vue sur tout le désert. Nous prendrons une heure pour visiter cet édifice du VIe siècle.

Voilà vous avez découvert un endroit unique, il est temps de rentrer doucement à Tbilissi. En option, je peux vous présenter un domaine viticole de qualité dans une excellente AOP.

Cet itinéraire est flexible, il s’adaptera à votre rythme, aux conditions de l’expédition et à vos besoins pour que vous puissiez en profiter pleinement.

Partagez votre avis sur cette excursion dans les commentaires pour faire vivre mon site

4.9/5 - (11 votes)

Pour continuer la lecture

Visitez la Géorgie

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici